Bénin

S.E. M. Jean-Claude Felix Do Rego, Président de la délégation

1 Octobre 2018 (73e session)

Benin
Statement Summary: 

M. JEAN-CLAUDE FELIX DO REGO (Bénin) a estimé que face à un monde de plus en plus agité, en proie à des crises et difficultés de toutes sortes, les pays ont le devoir d’agir de façon concertée et avec une forte détermination.  Il s’est réjoui du thème de la session, qui place les nations devant leurs responsabilités et les engage à œuvrer ensemble, dans un cadre multilatéral, pour trouver les solutions idoines et durables aux défis contemporains.

Remettre en cause le multilatéralisme serait une « erreur fatale dans un monde désormais interconnecté ».  C’est pourquoi le représentant a dit attendre « avec enthousiasme » l’adoption, en décembre prochain à Marrakech, du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, qui démontre « la force du multilatéralisme et notre capacité à nous retrouver sur des enjeux difficiles qui dépassent le cadre étroit de nos souverainetés nationales respectives ».  S’agissant des objectifs de développement durable, il a estimé que l’amélioration de la bonne gouvernance est une condition primordiale pour leur réalisation.  Au Bénin, la lutte contre l’impunité et la corruption sont ainsi au cœur des actions du Gouvernement et de l’ensemble des institutions du pays.

Dans un autre registre, le représentant a invité les Nations Unies à examiner dans un esprit « positif et de coopération » la possibilité d’adopter un instrument international contraignant sur la problématique de la restitution des biens culturels.  Il a, en effet, regretté que bon nombre des œuvres qui témoignent du riche passé du Bénin, notamment l’histoire de l’esclavage et la richesse des arts et cultures du patrimoine vaudou, soient à l’étranger dans des collections publiques et privées.

Sur le volet de la paix et de la sécurité internationales, un axe majeur stratégique et constant de la politique étrangère du Bénin, le représentant a souligné que les opérations de maintien de la paix sont l’un des moyens les plus importants dont disposent les Nations Unies.  Il a rappelé, à cet égard, qu’en dépit de ses capacités et moyens limités, le Bénin s’associe depuis plusieurs décennies aux initiatives internationales visant à prévenir les crises et maintenir la paix.  Il s’est félicité, dans ce contexte, des actions initiées par le Secrétaire général pour renforcer l’efficacité des opérations de paix.  Il s’est cependant dit préoccupé par la diminution constante des ressources du maintien de la paix, estimant que le principe « faire plus avec moins » n’est pas adapté à la complexité croissante des menaces auxquelles font face les soldats de la paix aujourd’hui sur le terrain.  Pour finir, il a regretté le peu de progrès enregistrés sur la question de la réforme du Conseil de sécurité et a réaffirmé son soutien au Consensus d’Ezulweni réclamant notamment l’attribution à l’Afrique de deux sièges permanents avec droit de veto.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Aurélien Agbenonci
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale
  • S.E. M. Patrice Athanase Guillaume Talon
    Président
  • S.E. M. Lionel Zinsou
    Premier Ministre
  • S.E. M. Jean-Francis Régis Zinsou
    Représentant permanent
  • S.E. M. Nassirou Bako Arifari
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Boni Yayi
    Président
  • S.E. M. Nassirou Bako Arifari
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jean-Marie Ehouzou
  • S.E. M. Jean-Marie Ehouzou
    Ministre des affaires étrangères