Vanuatu

S.E. M. Charlot Salwai Tabimasmas, Premier Ministre

21 septembre 2017

S.E. M.Charlot Salwai Tabimasmas

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

Nous savons, a déclaré M. CHARLOT SALWAI TABIMASMAS, Premier Ministre du Vanuatu, que le chemin sera dur pour mettre en œuvre notre plan national de développement à l’horizon 2030, compte tenu des faiblesses structurelles, des phénomènes météorologiques extrêmes, des tremblements de terre et des chocs économiques externes.  Pendant quatre années de suite, a-t-il rappelé, le rapport sur les risques dans le monde a classé le Vanuatu au rang des pays les plus exposés aux catastrophes et « pour rendre encore le parcours plus épineux », l’Assemblée générale a décidé de relever le statut en décembre 2020.  La décision de faire sortir un pays de la catégorie des pays les moins avancés (PMA), a estimé le Premier Ministre, ne tient pas compte de ses vulnérabilités et des obstacles structurels.  Les mesures en place pour aider les pays qui sont sortis de cette catégorie sont tout simplement insuffisantes, a-t-il tranché.  Le Vanuatu devrait être maintenu dans la catégorie.

Le Premier Ministre a poursuivi en prévenant que le terrible tremblement de terre au Mexique, les cyclones Irma et Maria dans les Caraïbes, Harvey au Texas et le cyclone tropical qui a dévasté le Vanuatu en 2015 sont des « avertissements brutaux de Mère Nature » qui nous nous dit que le climat est en train de changer plus vite que nos efforts d’adaptation.  Résoudre un problème qui a mis des siècles à se révéler nécessite plus de réflexion et plus d’efforts, a-t-il estimé.  En réduisant collectivement le rythme auquel nous émettons des gaz à effet de serre, nous pouvons faire la différence.  Nous pouvons, a insisté le Premier Ministre, limiter la hausse moyenne de la température à moins de 1, 5 degré Celsius, changer la chimie des océans, gérer la hausse du niveau de la mer et éviter des catastrophes aux générations futures.  Il a exhorté les États-Unis à revenir sur leur décision de se retirer de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.  Il a réitéré son attachement au document final de la Conférence des Nations Unies sur les océans et l’objectif de son pays de parvenir à 100% d’énergie renouvelable d’ici à 2030.  Le Vanuatu a déjà lancé sa politique nationale sur les océans et compte parvenir à l’interdiction complète des sacs en plastique d’ici à 2018.

 


Source

---------------

Droit de réponse (25 septembre 2017)

Exerçant son droit de réponse, la représentante de l'Indonésie a répondu à Vanuatu.

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Charlot Salwai Tabimasmas
    Premier Ministre
  • S.E. M. Meltek Sato Kilman Livtuvanu
    Premier Ministre
  • S.E. M. Joe Natuman
    Premier Ministre
  • S.E. M. Moana Carcasses Kalosil
    Premier Ministre
  • S.E. M. Meltek Sato Kilman Livtunvanu
    Premier Ministre
  • S.E. M. Meltek Sato Kilman Livtunvanu
    Premier Ministre
  • S.E. M. Edward Natapei
    Premier Ministre
  • S.E. M. Edward Nipake Natapei
    Premier Ministre