Tonga

S.M. M. Tupou VI, Roi

22 septembre 2017

S.M. M.Tupou VI

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

TUPOU VI, Roi des Tonga, a indiqué que, pour contribuer à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et du document final de la troisième Conférence internationale des Nations Unies sur les petits États insulaires en développement (PEID), son pays a créé un mécanisme de surveillance, un outil d’autant plus important que débutera, l’année prochaine, la mise en œuvre de la Stratégie des Nations Unies pour le Pacifique (2018-2022) pour les 14 îles du Pacifique.  Dans ce cadre, le Roi s’est félicité de la toute première nomination d’une compatriote au Bureau des Nations Unies pour les pays les moins avancés (PMA), les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement. 

S’il s’est réjoui de ce que le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement ont élargi la définition du mot « fragilité », le Roi a néanmoins estimé qu’il faut aussi y inscrire les facteurs de cette vulnérabilité, comme les catastrophes naturelles et les chocs économiques extérieurs.  À son tour, il a relayé l’appel à la nomination d’un représentant spécial pour les changements climatiques et la sécurité afin de veiller à ce que le système des Nations Unies ait les outils appropriés pour répondre efficacement aux changements climatiques comme « menace existentielle et défi grandissant » pour les petits États insulaires et l’ensemble de la communauté internationale.

Tupou VI a fait part de la création, au mois d’avril dernier aux Tonga, du Centre du Pacifique pour l’énergie renouvelable et l’efficacité énergétique, un partenariat entre la Communauté du Pacifique, le Gouvernement autrichien et l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), entre autres.  Mais, a-t-il prévenu, les pays de la région continuent de subir l’impact de la dégradation des océans.  « Nous sommes peut-être de petits États insulaires mais nous sommes de grandes nations océaniques » pour lesquelles, a rappelé le Roi, la bonne mise en œuvre de l’objectif 14 de développement durable sur la protection des ressources marines est « cruciale ».  Il s’est donc félicité de l’« Appel à l’action », le document final de la Conférence des Nations Unie sur les océans, et des près de 1 400 engagements volontaires qui y ont été pris, dont huit par les Tonga.  C’est la base même de l’« économie bleue » ou de la « charte bleue » que le Secrétariat du Commonwealth a proposée, a aussi rappelé le Roi. 

Tupou VI a également plaidé pour le démarrage des négociations sur un instrument juridiquement contraignant relatif à la protection de la biodiversité au-delà des limites de la juridiction nationale.  Il a conclu sur l’importance de partenariats « véritables et durables » pour veiller à ce que personne ne soit laissé sur le bord du chemin.  À ce propos, il a accueilli avec satisfaction la création du Fonds Inde-Nations Unies, qui vient de financer la création d’un système d’alerte rapide pour les Tonga et les autres pays du Pacifique.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Samiuela ‘Akilisi Pohiva
    Premier Ministre
  • S.E. M. Samuela 'Akilisi Pohiva
    Premier Ministre
  • S.M. M. King Tupou VI
    Roi
  • S.M. M. King Tupou VI
    Roi
  • S.E. M. Lord Tu’ivakano
    Premier Ministre
  • S.E. M. Lord Tu’Ivakano of Nukunuku
    Premier Ministre
  • S.E. M. Sonatane Taumoepeau-Tupou
    Président
  • S.E. M. Feleti Vaka'uta Sevele
    Premier Ministre