Kiribati

S.E. M. Taneti Maamau, Président

22 septembre 2017 (72e session)

Kiribati
Statement Summary: 

M. TANETI MAAMAU, Président de Kiribati.  Alarmé par les nombreuses souffrances dans le monde, il a plaidé pour que ne soit pas oublié le sort de ceux qui, à Kiribati, à Tuvalu, aux Îles Marshall, aux Maldives et dans d’autres petits États insulaires en développement, souffrent au quotidien de l’impact du désastre climatique.Pour le Président de Kiribati, l’Assemblée générale devait se concentrer cette année sur les membres les plus vulnérables et défavorisés de la famille mondiale, notamment dans ces États.  Selon lui, les systèmes internationaux doivent être simplifiés pour permettre une participation accrue et un accès facilité à des ressources mondiales tels que le Fonds vert pour le climat. 
Kiribati a engagé une vision transformative sur 20 ans qui se fonde sur la bonne gouvernance et la transparence, ainsi que sur l’investissement dans son capital humain, naturel et culturel, a expliqué le Président.  Les secteurs prioritaires sont ceux de la pêche et du tourisme, le but étant d’autonomiser la population et de renforcer sa résilience.

Un comité parlementaire de lutte contre la corruption a en outre été créé.  Par ailleurs, le Gouvernement a décidé de mettre en place des méthodes de financement innovantes pour appuyer son programme de développement durable en ce qui concerne les changements climatiques et la réduction des risques de catastrophe.

« Nous dépassons dangereusement la capacité de la planète », a averti M. Maamau. Les signes avant-coureurs que sont les catastrophes naturelles sans précédent prouvent bien la mauvaise santé de la planète, a-t-il ajouté.  Préoccupé par la conservation des océans, il s’est dit encouragé de voir inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée un point consacré à l’élaboration d’un instrument international juridiquement contraignant pour la gestion et l’exploitation durable de la biodiversité marine dans les zones situées au-delà des limites de la juridiction nationale.  La pêche, a-t-il précisé, représente 80% du budget de son pays qui espère pouvoir, d’ici à 20 ans, récolter, traiter et vendre son propre thon.

L’océan entretient un lien fort avec les peuples, la paix et la prospérité, a insisté le Chef d’État, avant de faire valoir que Kiribati contribuait à la conservation des océans en déclarant 11% de sa zone économique exclusive comme zone marine protégée, zone non commerciale et appartenant au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

De plus, toute la zone économique a été déclarée sanctuaire pour les requins. Si une petite nation comme la sienne, manquant de ressources, est prête à faire de tels sacrifices, la famille mondiale peut, elle aussi, faire des sacrifices pour assurer un environnement durable à ses enfants, a-t-il conclu.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes