Qatar

S.M. Sheikh Tamim bin Hamad AL-THANI, Amir

20 septembre 2016 (71e session)

S.M.Sheikh Tamim bin Hamad AL-THANI

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. TAMIM BIN HAMAD AL-THANI, Émir du Qatar, a déclaré que la communauté internationale était en proie à des troubles graves, en raison de conflits non résolus et de la persistance de certains pays à suivre une trajectoire illégitime du point de vue du cadre juridique international et des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

L’Émir du Qatar a dénoncé les faiblesses du système de l’ONU et « son incapacité, dans bien des cas, à appliquer les principes de justice et d’équité à ses propres mécanismes de fonctionnement ».  L’une des principales manifestations de ces disfonctionnements, selon lui, s’incarne dans la « sélectivité du Conseil de sécurité s’agissant de la gestion des crises, notamment en ce qui concerne l’utilisation de la force par certains pays dans les relations internationales ».

Plus précisément, concernant le Moyen-Orient, l’Émir a affirmé qu’Israël avait non seulement ignoré les résolutions de l’ONU et l’Initiative de paix arabe, mais également tenté d’imposer un statu quo inique par sa politique de colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem.  « Les leaders israéliens pensent peut-être qu’une telle attitude leur a permis de remporter la victoire.  Mais en réalité, ils ont échoué à résoudre tous les problèmes », a-t-il déclaré, ajoutant que les Palestiniens sont plus déterminés que jamais à faire valoir leurs droits.  Les peuples arabes ne peuvent en aucun cas normaliser leurs relations avec Israël tant qu’une solution ne sera pas trouvée.  Sur ce point, l’Émir s’est prononcé en faveur de la solution de deux États et a appelé Israël à lever « le blocus injuste » imposé à Gaza et à mettre fin à l’occupation de tous les territoires arabes occupés, y compris le Golan arabe syrien.

Concernant le conflit en Syrie, l’Émir a dénoncé l’attitude du Gouvernement du pays, qui n’a eu de cesse de violer les « lignes rouges » qui lui avaient été imposées par la communauté internationale.  Il a également dénoncé la faiblesse de cette dernière, qui a été incapable de protéger le peuple syrien sans défense, un peuple, selon lui, parfaitement capable de changer le régime politique actuel, « à supposer qu’on le protège des bombardements ».  Pour y parvenir, le dirigeant qatari a réaffirmé qu’il incombait au Conseil de sécurité de mettre un terme au « bain de sang en Syrie et aux bombardements barbares ».

S’agissant de la situation dans le Golfe persique, l’Émir a tout d’abord appelé la communauté internationale à faire davantage d’efforts pour renforcer l’état de droit en Iraq.  Abordant ensuite la question de la crise yéménite, il s’est prononcé en faveur d’un retour à l’ordre institutionnel et s’est félicité, à ce titre, des efforts déployés par son homologue du Koweït, sous l’égide duquel des négociations de paix entre parties yéménites sont actuellement en cours.

Concernant la situation en Libye, le dirigeant qatari a dit se réjouir du retour futur à la stabilité, grâce aux efforts déployés par le Conseil présidentiel et le Gouvernement actuel, avec le soutien de la communauté internationale.  Il s’est toutefois étonné du fait que certains pays soutiennent des forces libyennes qui s’opposent à la solution internationale au conflit et agissent à l’encontre des résolutions du Conseil de sécurité.

Enfin, l’Émir du Qatar a appelé la communauté internationale à lutter contre la menace terroriste mondiale, dans le respect du droit international et en s’attaquant aux causes profondes de ce phénomène.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Tribune

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes