Îles Marshall

S.E. Mme Hilda Heine, Président

22 septembre 2016 (71e session)

S.E. MelleHilda Heine

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

Mme HILDA HEINE, Présidente des Îles Marshall, a appelé les États qui ne l’ont pas encore fait à ratifier l’Accord de Paris sur le climat afin qu’il puisse entrer en vigueur avant la fin de cette année.  Cet Accord n’est certes pas parfait, mais nous devons tout faire pour maintenir le niveau de température terrestre en-deçà de 1,5 degré Celsius, afin de permettre notre survie, a-t-elle plaidé.  Mme Heine s’est enorgueillie d’être la première femme dirigeant un petit État insulaire indépendant du Pacifique.  Elle a précisé qu’elle s’exprimait également en sa qualité d’enseignante, en soulignant que le développement des Îles Marshall doit être bâti sur l’éducation.  Elle a plaidé pour un système national éducatif qui valorise la culture et la langue locales, dans une approche bilingue dont la mise en œuvre devra se faire en partenariat avec l’Université de Columbia de New York.

La Présidente a également fait part de l’ambition des Îles Marshall de réaliser les objectifs de développement durable, tout en créant sa propre sécurité économique et ne plus dépendre de l’aide extérieure.  Elle a ensuite déploré que son pays ait le taux le plus élevé de malades du diabète dans le monde.  C’est une crise nationale, a-t-elle déclaré.  Pour y faire face, le Parlement des Îles Marshall entend procéder à une augmentation significative des taxes à l’importation des produits contenant du sucre.  Le législateur entend également interdire les sacs faits à base de matière plastique et les Îles Marshall entendent aussi réduire leur dépendance au pétrole afin de privilégier les sources d’énergie renouvelables.

Elle a en outre signalé que la violence domestique était un problème qui prenait de l’ampleur dans les pays de la région du Pacifique.  Elle a indiqué que des centres de protection avaient été créés pour accueillir les femmes de son pays qui sont victimes de violence.  Elle a ensuite rappelé que l’océan Pacifique était leur identité, invitant ainsi les puissances mondiales qui dominent la pêche à reconsidérer leur position afin de permettre une gestion plus durable des ressources halieutiques. 

Mme Heine a rappelé que son pays avait saisi l’ONU il y a 65 ans pour attirer l’attention sur les effets néfastes des essais nucléaires menés sur son territoire.  Elle a soutenu que son pays était le seul territoire sur lequel l’ONU avait autorisé les tests d’armes nucléaires, notamment en vertu des résolutions 1082 et 1493.  Elle a demandé une assistance totale et concrète de la communauté internationale et du système des Nations Unies pour traiter des conséquences de ces essais sur son peuple.

Par ailleurs, la Présidente a souhaité que l’ONU permette que Taiwan participe aux travaux de ses institutions spécialisées.  Elle a également appelé le Conseil des droits de l’homme à initier une enquête crédible et indépendante sur les allégations de violation des droits de l’homme en Papouasie occidentale.

 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. John Silk
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Christopher Loeak
    Président
  • S.E. M. Christopher J. Loeak
    Président
  • S.E. M. Christopher Loeak
    Président
  • S.E. M. Christopher Jorebon Loeak
    Président
  • S.E. M. John M. Silk
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mr. Jurelang Zedkaia
    Président
  • S.E. M. Litokwa Tomeing
    Président