Mozambique

S.E. M. Filipe Jacinto Nyusi, Président

28 septembre 2015 (70e session)

Statement Summary: 

À l’occasion du soixante-dixième anniversaire de l’ONU, M. FILIPE JACINTO NYUSI, Président du Mozambique, a constaté que malgré les succès, l’Organisation n’avait pas réussi à garantir la paix et la sécurité internationales.  D’anciens et de nouveaux défis émergent, des conflits inter et intra-étatiques prolifèrent et le phénomène du terrorisme prend de l’ampleur.  Pour lui, ces échecs ne doivent pas être considérés comme des fatalités mais plutôt comme des défis à relever au-delà des mots, par des actes et des actions concrets, tangibles, structurés et concertés de la communauté internationale.  « L’engagement à agir », qui est le thème de cette année, devrait s’appuyer davantage sur la diplomatie préventive, et mettre en place des plateformes de dialogue entre cultures et civilisations en tant qu’outil de promotion de la tolérance et de la paix.

S’agissant du développement, le Mozambique, qui a fait des progrès remarquables sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), se réjouit de l’adoption du nouveau Programme de développement durable à l’horizon 2030 « qui défend la dignité humaine par la lutte contre la pauvreté ainsi que la protection des personnes et de la planète ».  Toutefois, le succès de ce Programme passe par une mobilisation des ressources nécessaires; le respect du principe de responsabilité commune mais différenciée; des partenariats qui honorent les engagements pris; une aide au développement sans conditions politiques ainsi que des transferts de technologies vers les pays en développement, a précisé le Président Nyusi.  Il a également insisté sur la notion d’appropriation nationale.

Quant à la question de l’efficacité et de la pertinence de l’ONU aujourd’hui, il a déclaré qu’il « n’était pas compréhensible que les Nations Unies soient un obstacle à la mise en œuvre de leur propre mandat », en précisant qu’il aurait fallu pouvoir également célébrer cette année la finalisation du processus de réforme du Conseil de sécurité ce qui représente, selon lui, l’un des piliers du succès du nouveau Programme.  S’agissant de la crise humanitaire « sans précédent » des réfugiés et migrants, M. Nyusi a estimé qu’on n’arrivera à rien si l’on continue à chercher des mesures à court terme qui ne font que répondre « à la manifestation du problème », comme le besoin de limiter le flux de réfugiés.  Il faut s’attaquer aux causes profondes de la crise, a-t-il exigé.  Le Président a également saisi cette occasion pour annoncer que son pays avait enfin finalisé son programme de déminage.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Filipe Jacinto Nyusi
    Président
  • S.E. M. Antonio Gumende
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Filipe Jacinto Nyusi
    Président
  • S.E. M. Oldemiro Marques Balói
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Armando Emílio Guebuza
    Président
  • S.E. M. Oldemiro Marques Balói
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Armando Emilio Guebuza
    Président
  • S.E. M. Oldemiro Marques Balói
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Oldemiro Marques Baloi
    Ministre des affaires étrangères