Déclaration
    Inde
    Son Excellence
    Excellency Sushma Swaraj
    Ministre des relations extérieures
    Kaltura
    Video player cover image

    Résumé

    Mme SUSHMA SWARAJ, Ministre des affaires étrangères de l’Inde, s’interrogeant, à l’occasion du soixante-dixième anniversaire de l’ONU, pour savoir si l’Organisation avait réussi à atteindre les objectifs qu’elle s’était fixés, a reconnu que la réponse était positive dans certains cas, comme la prévention d’une troisième guerre mondiale, et négative dans d’autres puisque, par exemple, l’ONU n’a pas réussi à régler les nouveaux défis en matière de paix et de sécurité.  Elle a remarqué que les méthodes traditionnelles qui reposent sur la force n’avaient fait qu’exacerber les problèmes.

    L’Inde est le plus gros fournisseur de contingent de Casques bleus, a poursuivi la Ministre, avec un total de 180 000 personnes déployées depuis la première opération, dont 8 000 aujourd’hui.  Exprimant la détermination de son Gouvernement à rester impliqué dans le maintien de la paix, elle s’est toutefois préoccupée du fait que les pays contributeurs de troupes soient écartés de la formulation de mandats qui sont souvent amendés sans consultations préalable.  Elle a estimé que cela était une violation de l’Article 44 de la Charte de l’ONU.

    La Ministre a insisté sur l’importance de la sécurité du personnel de maintien de la paix et du monde entier face au terrorisme.  Le monde, a-t-elle exigé, doit démontrer sa tolérance zéro pour les terroristes.  Elle a demandé que les pays qui soutiennent ces terroristes soient comptables de leurs actes devant la communauté internationale.  Elle a appelé de ses vœux l’élaboration d’une convention générale sur le terrorisme international, rappelant que son pays avait proposé cette idée il y a déjà 19 ans.

    Mme Swaraj a saisi cette occasion pour exposer les difficultés auxquelles est confronté son pays du fait du Pakistan, dénonçant des attaques visant à déstabiliser l’Inde et à légitimer l’occupation illicite de parties de l’État du Jammu-et-Cachemire.  L’Inde, a-t-elle assuré, reste ouverte au dialogue.  La Ministre a répondu au Premier Ministre du Pakistan, qui s’est exprimé hier à la même tribune, en lui disant qu’elle n’avait pas besoin d’une initiative de paix en quatre points, mais plutôt d’une seule, à savoir renoncer au terrorisme et discuter.

    Venant aux questions de développement, Mme Swaraj a plaidé en faveur de l’autonomisation des filles et donné l’exemple de la politique indienne appelée « Éduquer la fillette pour l’autonomiser ».  Soulignant la responsabilité de notre génération envers les autres, elle a appelé à la conclusion d’un accord sur le climat, à Paris en décembre prochain, qui soit « complet et équitable », tout en prévoyant des mesures concrètes.  Les pays développés, a-t-elle dit, doivent faire davantage d’efforts pour aider les pays en développement, en matière de financement, de transfert de technologies et de renforcement des capacités.

    Enfin, la Ministre a souligné la place de plus en plus grande que son pays, qui a la croissance économique la plus rapide au monde, prend sur la scène internationale.  Quant à l’avenir de l’ONU, Mme Swaraj a émis des vœux pour que le Conseil de sécurité inclue désormais davantage de nations en développement, espérant que des mesures seraient prises en ce sens au cours de la présente session.

    Source :
    http://www.un.org/press/fr/2015/ag11697.doc.htm

    Déclaration complète

    Lire la déclaration complète, en PDF.

    Déclaration en anglais

    Audio

    Écouter et télécharger la déclaration complète au format mp3.

    Chargement du lecteur en cours...

    Photo

    Portrait de (titres de civilité + nom) Son Excellence Excellency Sushma Swaraj (Ministre des relations extérieures), Inde
    Photo ONU

    Sessions antérieures

    Accéder aux déclarations faites lors des débats généraux des années passées.

    ---------------

    Droit de réponse (30 Septembre 2015)

    Première déclaration :

    Le représentant de l’Inde a pris la parole pour déplorer le fait que le Pakistan ait dépeint, la veille, une situation qui n’est pas vraie, soulignant que les territoires occupés dont a parlé le Pakistan sont occupés par cet État et non pas par l’Inde.  Il a également noté que les échanges de coups de feu entre les deux camps, sur la ligne de démarcation, ont éclaté du fait de la tentative de passage de terroristes venant du camp opposé.

    Source: GA/11