Déclaration
    Équateur
    Son Excellence
    Rafael Correa Delgado
    Président
    Kaltura
    Video player cover image

    Résumé

    M. RAFAEL CORREA DELGADO, Président de l’Équateur, a espéré que le prochain Secrétaire général des Nations Unies sera une femme et souligné que l’Amérique du Sud avait des femmes de valeurs comme Mmes Dilma Rousseff et Michelle Bachelet.  Il a ensuite rappelé que la paix n’est pas que l’absence de guerre, la paix passe par la justice et la dignité des plus vulnérables.  « Les 164 millions de personnes qui vivent dans la pauvreté en Amérique latine attendent toujours la justice, la liberté et la vraie démocratie, et pas seulement la possibilité de participer régulièrement à des élections », a ajouté le Président de l’Équateur.  Il s’est inquiété que la pauvreté ne soit plus le fruit d’un manque de ressources mais qu’elle soit devenue la conséquence d’un système d’exclusion né de structures institutionnelles malsaines.  Le pillage est devenu un mode de vie pour certains.  Il a jugé « intolérable » que l’on veuille, d’un côté, promouvoir la libre circulation des biens et des capitaux et de l’autre, pénaliser la libre circulation des personnes qui ne cherchent qu’un un travail décent. 

    L’habitant des pays riches émet 38 fois plus de carbone qu’un habitant des pays pauvres, a encore dénoncé le Président, en insistant sur la question de la responsabilité.  Ila demandé l’élaboration d’une déclaration universelle des droits de la nature pour qu’elle puisse continuer d’exister et nourrir la vie.  « Une démarche écologique est toujours une démarche sociale », a insisté M. Correa Delgado.  Si nous échouons à la Conférence de Paris en décembre et si nous ne parvenons pas à un accord juridiquement contraignant, nous pouvons aussi bien commencer à creuser la tombe de notre civilisation, a prévenu le Président.  Il s’est félicité de nouvelles relations entre les États-Unis et Cuba, en refusant toute forme de tutelle.  Il a aussi appelé au respect de la souveraineté de l’Argentine sur les îles Malvinas.  L’Équateur, a-t-il indiqué, accueillera au début de 2016 le quatrième Sommet Afrique-Amérique du Sud et en octobre la troisième Conférence des Nations Unies sur les établissements humains (Habitat III).  En concluant, le Président a promis de continuer à poursuivre Texaco/Chevron pour la pollution massive que la société a causée dans son pays.

    Source :
    http://www.un.org/press/fr/2015/ag11692.doc.htm

    Déclaration complète

    Lire la déclaration complète, en PDF.

    Déclaration en espagnol

    Audio

    Écouter et télécharger la déclaration complète au format mp3.

    Chargement du lecteur en cours...

    Photo

    Portrait de (titres de civilité + nom) Son Excellence Rafael Correa Delgado (Président), Équateur
    Photo ONU

    Sessions antérieures

    Accéder aux déclarations faites lors des débats généraux des années passées.