Bénin

S.E. M. Jean-Francis Régis Zinsou, Représentant permanent

30 septembre 2014 (69e session)

Benin
Statement Summary: 

M. JEAN-FRANCIS RÉGIS ZINSOU (Bénin) a rappelé que le Programme d’action d’Istanbul sur les pays les moins avancés (PMA) s’est fixé comme objectif majeur de réduire le nombre des PMA à l’horizon 2020, et a placé au premier rang de ses priorités pour y parvenir le renforcement de leurs capacités productives.  Le Bénin a donc pris l’initiative d’organiser une conférence ministérielle sur cette question, en juillet dernier, laquelle a adopté l’Agenda de Cotonou, préconisé des approches innovantes et demandé l’inscription à l’ordre du jour de cette session de la question du renforcement des capacités productives des PMA.  L’Agenda de Cotonou, a estimé le représentant, constituera à coup sûr une feuille de route pour la dynamisation de la mise en œuvre du Programme d’action d’Istanbul. 

Faisant part des succès enregistrés par son pays dans la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement, le représentant s’est félicité de la table ronde des partenaires pour le financement du développement du Bénin, tenue à Paris au mois de juin, et qui a donné lieu à des engagements financiers d’un montant d’environ 12 milliards de dollars sur une période de cinq ans.

M. Zinsou n’a pas manqué de rappeler que les États côtiers africains, notamment ceux du golfe de Guinée, sont confrontés à la piraterie et aux vols à main armée commis en mer ainsi qu’à la criminalité transnationale organisée, qui entravent considérablement leur essor économique.  Leur situation, a-t-il dit, exige une veille permanente et un soutien plus marqué de la communauté internationale, en vue d’un déploiement rapide du dispositif mis en place sur la base des décisions de la Réunion ministérielle tenue à Cotonou, en mars 2013 et du Sommet de Yaoundé, en juin 2013. 

Le représentant n’a pas non plus manqué de rappeler que son pays a organisé, en juillet dernier, une conférence régionale sur l’abolition de la peine de mort en Afrique.  Il s’est aussi attardé sur la décision de son gouvernement de soutenir une initiative du Centre panafricain de prospective sociale (CPPS) pour la tenue à Cotonou, en mars 2015, d’un symposium sur le dialogue islamo-chrétien pour promouvoir l’éducation des populations à la paix et au développement, dans le cadre d’une cohabitation harmonieuse des religions. 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Jean-Claude Felix Do Rego
    Président de la délégation
  • S.E. M. Aurélien Agbenonci
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale
  • S.E. M. Patrice Athanase Guillaume Talon
    Président
  • S.E. M. Lionel Zinsou
    Premier Ministre
  • S.E. M. Nassirou Bako Arifari
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Boni Yayi
    Président
  • S.E. M. Nassirou Bako Arifari
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jean-Marie Ehouzou
  • S.E. M. Jean-Marie Ehouzou
    Ministre des affaires étrangères