Bénin

S.E. M. Nassirou Bako Arifari, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2013 (68e session)

Benin
Statement Summary: 

M. NASSIROU BAKO ARIFARI, Ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine, de la francophonie et des Béninois de l’extérieur, a déclaré qu’il importe d’intégrer dans le programme de développement pour l’après-2015 les OMD non atteints à terme et de leur accorder un ordre de priorité absolu de manière à établir une continuité en tenant compte du nouveau cadre normatif établi par le Sommet Rio+20 et des exigences qui découleront des objectifs de développement durable en cours d’élaboration. 

Ce programme doit en outre se décliner en mesures spécifiques ciblant les réformes et les mesures correctives nécessaires pour rétablir les équilibres rompus ou menacés, a dit le Ministre béninois.  Aussi, il y a lieu de soutenir l’affirmation contenue dans le Rapport du Secrétaire général « Une vie dans la dignité pour tous » selon laquelle les besoins des pays les moins avancés (PMA) et des pays vulnérables constitueront la base de la définition des objectifs de ce programme.  Il a aussi plaidé pour que le Programme d’action d’Istanbul soit perçu comme partie intégrante du programme de développement pour l’après-2015 avec son objectif d’assurer le passage de la moitié des 49 PMA à un niveau de revenu supérieur d’ici à l’an 2020.  Dans cette optique, a-t-il ajouté, le Bénin se propose d’organiser à Cotonou, en avril 2014, une conférence internationale sur « Les nouveaux partenariats pour le développement des capacités de production des PMA dans le cadre de l’application du Programme d’Istanbul ». 

 

Par ailleurs, le Ministre a rappelé « qu’à Rio+20, nous avons affirmé le lien inhérent à établir entre les piliers économique, social et environnemental du développement durable.  À cet égard, nous devrons investir davantage dans la garantie de la paix et de la sécurité comme un facteur essentiel du développement durable ».  « Nous devrons aussi renforcer l’autorité des régimes internationaux de régulation et faire progresser les chantiers du désarmement dont la paralysie est porteuse de gros risques pour l’humanité », a-t-il continué.  Qui plus est, « nous devons également mieux utiliser les mécanismes de règlement pacifique des différends et de prévention des conflits. 

« Le partenariat qui se construit à l’ONU avec les organisations régionales est un précieux instrument pour bâtir ensemble un monde plus intégré et plus solidaire », a dit le Ministre.  À cet égard, les orientations adoptées dans la stratégie intégrée pour le Sahel doivent être mises en œuvre avec détermination pour transformer les défis en opportunités de croissance et de progrès, a-t-il dit.  Le Ministre a, en outre, dénoncé la recrudescence de la piraterie et les vols à main armée dans le golfe de Guinée et ses conséquences  pour l’économie des pays de la côte atlantique et de l’hinterland.  Avant de terminer, il s’est dit préoccupé par le retard que prend la création de l’État palestinien et la paralysie des Nations Unies face à certaines grandes crises politico-militaires lesquelles montrent l’urgence de réformer le système international, en particulier le Conseil de sécurité. 


Source

Déclaration

Vidéo


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Jean-Claude Felix Do Rego
    Président de la délégation
  • S.E. M. Aurélien Agbenonci
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale
  • S.E. M. Patrice Athanase Guillaume Talon
    Président
  • S.E. M. Lionel Zinsou
    Premier Ministre
  • S.E. M. Jean-Francis Régis Zinsou
    Représentant permanent
  • S.E. M. Boni Yayi
    Président
  • S.E. M. Nassirou Bako Arifari
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jean-Marie Ehouzou
  • S.E. M. Jean-Marie Ehouzou
    Ministre des affaires étrangères