Afghanistan

S.E. M. Hâmid Karzai, Président

25 septembre 2012 (67e session)

S.E. M.Hâmid Karzai

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. HÂMID KARZAI, Président de l’Afghanistan, a déclaré que le monde était « ébranlé par la dépravation de fanatiques qui ont commis des actes insultant la foi de plus de 1,5 milliard de musulmans ».  De tels actes, a-t-il martelé, ne peuvent jamais être justifiés par la liberté d’expression.  L’islamophobie est un phénomène préoccupant qui menace la paix et la coexistence entre les cultures et les civilisations.  M. Karzai a appelé les dirigeants occidentaux, les politiciens et les médias, à s’attaquer à l’islamophobie dans toutes ses formes et manifestations.

 

L’Afghanistan témoigne des bienfaits de la coopération multilatérale et de la solidarité internationale. En 10 ans, le pays s’est remarquablement transformé, a reconnu le Président.  La démocratie a pris racine, les services de santé sont accessibles à la majorité de la population, des millions d’enfants, garçons et filles, sont scolarisés.  Cependant, le monde poursuit sa lutte contre le terrorisme et le peuple afghan continue de payer un prix très élevé.  Or, « le terrorisme n’est pas enraciné dans les villages et les villes afghans; il ne l’a jamais été », a assuré M. Karzai.  « Ses sources et ses réseaux existent au-delà des frontières de l’Afghanistan ».

La paix est le désir le plus cher du peuple afghan, a poursuivi le Président.  Convaincu qu’un effort militaire seul n’est pas une stratégie adéquate pour assurer la sécurité, il a lancé un processus de paix et de réconciliation.  M. Karzai a dit tendre la main, non seulement aux Taliban, mais aussi à tous les autres groupes d’opposition armés qui aspirent à retrouver une vie digne, pacifique et indépendante.  Il a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU d’appuyer pleinement ses efforts et, en particulier, au Comité des sanctions sur les Taliban de retirer des dirigeants de ses listes afin de faciliter des négociations directes.

M. Karzai a rappelé qu’il encourageait le Pakistan à appuyer le processus de paix en Afghanistan pour la sécurité de la région et au-delà.  Il s’est dit conscient que les relations fraternelles avec son voisin étaient soumises à des tensions avec les attaques de villages afghans.

Depuis deux ans, a poursuivi M. Karzai, la priorité de l’Afghanistan a été de faire en sorte que ses Forces de sécurité assument la pleine responsabilité de la sécurité du pays.  Le processus de transition sera terminé au milieu de l’année 2013 et les forces de l’OTAN et de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) doivent quitter l’Afghanistan à la fin 2014.  En outre, l’année écoulée a été marquée par des progrès importants dans la consolidation du partenariat international, avec les réunions de Chicago et de Tokyo, où un « cadre de responsabilité mutuelle » a été adopté.

Enfin, le Président a reconnu que le destin de son pays était lié à celui de la région et qu’en dépit des menaces posées par le terrorisme, l’extrémisme et les narcotiques, il devait saisir toutes les opportunités pour se développer et prospérer.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Mohammad Ashraf Ghani
    Président
  • S.E. M. Sarwar Danesh
    Vice-président
  • S.E. M. Dr Abdullah Abdullah
    Chef de l'exécutif
  • S.E. M. Zarar Ahmad Osmani
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Zalmai Rassoul
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Zalmai Rassoul
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Zalmai Rassoul
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Rangin Dâdfar Spantâ
    Ministre des affaires étrangères