Soudan

S.E. M. Ali Ahmed Karti, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. ALI AHMED KARTY, Ministre des affaires étrangères du Soudan, a déclaré que son gouvernement a été attaché à la paix tout au long du processus de négociations qui vient de conduire à la division du pays en deux à la suite d’un référendum.  Rappelant que le Soudan est le premier pays à avoir reconnu l’indépendance du Soudan du Sud, le Ministre soudanais des affaires étrangères a indiqué que la page du passé est désormais tournée et a félicité le Soudan du Sud, qui vient d’être reconnu par les Nations Unies.  Affirmant que la séparation entre le Soudan du Sud et le Soudan ne signifie nullement une fin de partenariats entre les deux pays, il a ajouté que les discussions se poursuivent pour régler les différends, notamment à propos du Kordofan méridional et du Nil bleu.  Au sujet du Darfour, le Ministre a rappelé que des documents de paix ont été signés à Doha, au Qatar, et sont en train d’être mis en application.  Il a regretté que le Secrétaire général des Nations Unies et la communauté internationale n’aient pas assez reconnu les actions en faveur de la paix du Soudan.  Son pays, a-t-il dit, a été mis au ban de la communauté internationale, comme le démontre le mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale contre le Président du Soudan, M. Omar Al-Bashir.  Le Ministre a souhaité que la communauté internationale appuie le Soudan, comme elle le fait pour les pays sortant d’un conflit.  Il a, dans ce contexte, souligné que le Soudan compte de nombreuses ressources minières et de vastes terres arables qui n’attendent que d’être exploitées.  Il a également lancé un appel afin que les donateurs soutiennent les populations somaliennes qui souffrent de la famine. 

Au sujet de la médiation dans le règlement des conflits internationaux, le Ministre soudanais des affaires étrangères a rappelé que le Chapitre VIII de la Charte des Nations Unies fait mention des accords régionaux pour le règlement des conflits.  Il a, à cet égard, remercié le Groupe des Sages africains avec à sa tête M. Thabo Mbeki, pour leur rôle dans le règlement du conflit au Soudan.  Regrettant qu’aucun accord n’ait été trouvé en ce qui concerne les changements climatiques, le Ministre a souhaité que les pays développés jouent un rôle plus affirmé dans cette perspective.  Évoquant le conflit israélo-palestinien, il a estimé que les Nations Unies ont été incapables d’apporter une solution malgré les résolutions adoptées, et c’est dans ce cadre qu’il a soutenu la demande de la Palestine à être reconnue comme État libre et indépendant.  Quant à la réforme des Nations Unies, il a souhaité que les principes de la Charte des Nations Unies, qui évoquent la justice internationale, soit reflétés dans les organes de l’ONU, notamment au sein du Conseil de sécurité.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Eldirdiri Mohamed Ahmed
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ibrahim Ahmed Abdelaziz Ghandour
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ibrahim Ahmed Abd al-Aziz Ghandour
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ibrahim Ahman 'Abd al-Aziz Ghandour
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ali Ahmed Karti
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ali Ahmed Karti
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ali Ahmed Karti
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ali Osman Mohamed Taha
    Vice-président
  • S.E. M. Ghazi Salahuddin Atabani
    Ministre par intérim des affaires étrangères