Japon

S.E. M. Yoshihiko Noda, Premier Ministre

23 septembre 2011 (66e session)

Japan
Statement Summary: 

M. YOSHIHIKO NODA, Premier Ministre du Japon, a fait part de son émotion profonde face aux témoignages de compassion des peuples du monde après le tremblement de terre dans son pays qui a fait 20 000 morts il y a six mois.  Les Japonais se souviendront toujours de ces liens qui unissent le Japon et la communauté internationale, a-t-il assuré, détaillant les efforts du Gouvernement pour reconstruire les zones affectées par la catastrophe et pour regagner le contrôle de la situation dans la centrale nucléaire de Fukushima.  « Nous faisons des progrès réguliers sur ce dossier », a-t-il assuré.  Alors que le monde est aujourd’hui le théâtre d’énormes changements, le Japon a pris à nouveau conscience de l’importance des liens avec le reste du monde et de ce que signifie promouvoir la sécurité humaine.

Le Japon a une longue tradition dans l’assistance aux pays en développement, basée sur la conviction qu’un développement économique repose sur une classe moyenne forte.  Pour renforcer cette classe moyenne, il est nécessaire de construire une fondation sociale au sein de laquelle tous les individus peuvent développer leurs capacités à leur maximum, a expliqué le Premier Ministre, appelant à ne pas laisser les incertitudes économiques mondiales et l’instabilité financière entraver les efforts de la communauté internationale vers la croissance.  Parvenir à la croissance et à la santé financière représente le plus crucial des défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui, a-t-il estimé, avant d’annoncer que son pays allait promouvoir une société faible en émissions de carbone et une transition vers une économie verte.  Le Japon continuera d’améliorer ses excellentes technologies qui sont sûres et respectueuses de l’environnement et cherchera à construire un futur sûr et meilleur, a-t-il assuré.

M. Noda a rappelé que la vague du tsunami avait atteint 40 mètres, la plus haute jamais enregistrée dans le pays.  La première leçon de cette tragédie est l’importance de la coopération internationale dans la réduction des risques aux catastrophes, un domaine dans lequel le Japon fournit un soutien actif, notamment à l’Indonésie, la Chine, Haïti et la Nouvelle-Zélande, et auquel il souhaite consacrer une conférence internationale en 2015.  En outre, le pays entend contribuer positivement au renforcement de la sécurité de l’énergie nucléaire mondiale, en tirant les leçons de l’accident de Fukushima.  Même si certains pays, malheureusement, imposent toujours des restrictions injustifiées sur les importations japonaises, notre gouvernement continuera de fournir des informations rapides et pertinentes sur ces questions, dans la transparence, a-t-il déclaré.  Le Japon reste également engagé dans la lutte contre la piraterie au large de la Somalie, ainsi que contre le terrorisme, et continuera de contribuer aux efforts en matière de maintien de la paix des Nations Unies.  Il poursuit également les efforts visant à garantir un monde sans armes nucléaires et exhorte la République populaire démocratique de Corée, « une menace pour toute la communauté internationale », à prendre des mesures concrètes sur cette question.  Le Premier Ministre a également plaidé pour une réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies, « absolument nécessaire et urgente ».  Le Japon va d’ailleurs lancer des négociations substantives afin d’avancer, de manière tangible, sur cette réforme lors de cette session de l’Assemblée générale.  Avant de conclure, M. Noda a annoncé le soutien de son pays au Soudan du Sud et à la Mission des Nations Unies dans le pays, ainsi qu’une nouvelle donation, s’ajoutant aux 100 millions de dollars déjà affectés, à la crise humanitaire dans la corne de l’Afrique.  De même, le Japon est disposé à dégager des prêts d’un montant total de près d’un milliard de dollars pour soutenir les efforts de réforme et de démocratisation dans les pays du « printemps arabe ».
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes