Hongrie

S.E. M. Pál Schmitt, Président

23 septembre 2011 (66e session)

Hungary
Statement Summary: 

Tournant dans un premier temps son attention sur les évènements du « printemps arabe », M. PÁL SCHMITT, Président de la Hongrie, a déclaré que le renversement des régimes autoritaires n’était que le premier pas à franchir.  Comme en témoigne notre propre expérience, a-t-il indiqué, les étapes les plus difficiles du processus de transformation sont encore à venir.  Il a notamment affirmé que l’établissement de nouvelles structures de pouvoir, la rédaction d’une nouvelle constitution et l’organisation d’élections libres et démocratiques devraient être un processus interne appuyé par la communauté internationale.  Pour M. Schmitt, les idéaux du respect des droits de l’homme, de l’état de droit et de la bonne gouvernance doivent être mis en œuvre tout en respectant les traditions culturelles et religieuses de chaque pays.  Il a ensuite fait savoir que la Hongrie entendait lancer plusieurs projets d’appui dans les démocraties émergeantes du Moyen-Orient.

Abordant le volet du développement durable, M. Schmitt a estimé qu’il faudrait formuler un nouveau plan d’action dans le domaine du renforcement de l’interdépendance mutuelle et de la mondialisation.  Il a constaté qu’il est de plus en plus difficile de trouver l’équilibre entre la garantie de la croissance dans toutes les régions du monde, et la protection des ressources naturelles de la planète.  Il a estimé que la Conférence Rio+20 était l’occasion de générer le plus large appui possible au concept de l’économie verte qui, a-t-il affirmé, a le potentiel de contribuer à la création d’emplois et à l’élimination de la pauvreté.  Afin d’appliquer ce concept, a-t-il ajouté, une réorganisation de l’architecture environnementale s’impose.  Le Président de la Hongrie a ensuite appelé à la mise sur pied de stratégies compréhensives sur les plans national et régional pour faire fortement baisser les taux de maladies non transmissibles en mettant notamment l’accent sur la prévention, la détection précoce et les traitements.  Il a également évoqué la candidature de son pays à un siège du Conseil de sécurité pour la période 2012-2013, affirmant que la Hongrie se tenait prête à contribuer de « manière significative » à tous les efforts destinés à rehausser les capacités de l’ONU en matière de prévention de conflit et de médiation.  « Nous plaiderons pour une meilleure intégration des questions liées à la sécurité et au développement ainsi que pour une interaction améliorée entre le Conseil de sécurité et les principaux organes de l’ONU », a-t-il assuré.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Péter Szijjártó
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Péter Szijjártó
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Péter Szijjártó
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Péter Szijjártó
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. János ÁDER
    Président
  • S.E. M. János Martonyi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. János Áder
    Président
  • S.E. M. Pál Schmitt
    Président
  • S.E. M. Péter Balázs
    Ministre des affaires étrangères