Érythrée

S.E. M. Isaias Afwerki, Président

23 septembre 2011 (66e session)

Eritrea
Statement Summary: 

M. ISAIAS AFWERKI, Président de l’Érythrée, a indiqué que l’espoir suscité par l’élection historique du Président des États-Unis, M. Barack Obama, avait vécu.  Il a appelé les puissances émergentes ou réémergentes -la Fédération de Russie, la Chine, le Brésil et l’Inde- à faire montre de davantage de leadership pour résoudre les problèmes systémiques qui sont ceux du monde aujourd’hui.  Il a ensuite indiqué que si le mouvement récent de contestation avait bel et bien son épicentre en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, il ne s’y limitait pas, les pays en développement devant faire face aux mêmes sentiments de colère et de frustration.  Il a ensuite stigmatisé la paralysie des Nations Unies qui risquent d’être totalement marginalisées si elles ne parviennent à se réformer.  Il a plaidé, à cet effet, pour un renforcement de l’Assemblée générale, qui devrait être dotée du pouvoir de prendre des décisions juridiquement contraignantes.  Une réforme du Conseil de sécurité pour en améliorer la représentativité ne serait pas suffisante, a-t-il ajouté.  M. Afwerki a ensuite exhorté les pays africains à développer les infrastructures du continent et à promouvoir leurs échanges commerciaux.

Au niveau sous-régional, M. Afwerki a indiqué que son pays œuvrerait à la revitalisation de l’Autorité intergouvernementale pour le développement, avant de souligner l’urgent besoin d’une approche différente en Somalie.  Il est impératif que toutes les parties prenantes, y compris les gouvernements du Somaliland et du Puntland, se retrouvent au sein d’un processus politique qui appartiendrait à tous les Somaliens, a-t-il poursuivi.  Concernant la situation au Moyen-Orient, il a exprimé la crainte que la demande d’adhésion à l’ONU présentée par la Palestine ne se transforme en bataille symbolique, dépourvue de substance, rappelant que les Accords d’Oslo, salués lors de leur conclusion en 1993, avaient eu peu de résultats.  En conclusion, le Président érythréen a exhorté les Nations Unies à prendre les mesures nécessaires afin qu’il soit mis un terme à l’occupation par l’Éthiopie du territoire souverain érythréen.  Il a également souhaité que les sanctions illégales qui frappent son pays soient levées.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Osman Saleh Mohammed
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Saleh Mohammed
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Osman Mohammed Saleh
    Ministre des affaires étrangères