El Salvador

S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena, Président

23 septembre 2011 (66e session)

El Salvador
Statement Summary: 

M. CARLOS MAURICIO FUNES CARTAGENA, Président d’El Salvador, a reconnu que les peuples exigeaient des dirigeants politiques qu’ils apportent des réponses en ces temps d’incertitude et de crise sur les plans économique, social et géopolitique.  Ils leur demandent aussi de trouver un nouveau consensus international, et de « repenser la politique », afin que la planète soit plus juste, stable et sûre.  Il n’y a rien qui mine plus le moral et l’âme des peuples que la peur et le manque de confiance, a-t-il insisté.

Au cours des 30 dernières années, l’injustice a augmenté au rythme de la crise économique et financière, a poursuivi M. Funes Cartagena.  « Le combat contre la pauvreté et les inégalités est la meilleure des politiques économiques », et il faut centrer le débat politique sur les besoins des individus.  La réalité étant aussi faite de conflits, l’Assemblée générale doit s’attacher à trouver des solutions pacifiques et des stratégies de prévention face aux situations d’instabilité.  À cet égard, le Président a appuyé la reconnaissance d’un État palestinien.

M. Funes Cartagena a déclaré qu’El Salvador était confronté à un véritable phénomène de « terrorisme » avec la criminalité transnationale organisée et le trafic des drogues.  De nombreux pays latino-américains servent de couloirs pour le trafic illicite et ont des institutions corrompues.  Ils sont d’autant plus menacés qu’ils ont un taux de pauvreté élevé.  « Nous sommes les véritables victimes de la criminalité organisée.  Nos pays et nos peuples souffrent de cette violence et pleurent leurs morts », s’est-il lamenté.  Le Président a souligné que les États-Unis étaient le plus grand marché et le plus grand consommateur de drogues.  Ce sont 100 000 millions de dollars qui traversent les frontières, protégés par un arsenal d’armes, détruisant au passage le tissu social et infiltrant les organes de l’État.  C’est pourquoi, il a appelé le « grand voisin nord-américain » à prendre la tête de la bataille contre la criminalité organisée.  El Salvador, pour sa part, travaille à renforcer ses institutions.  Il partage des stratégies de lutte avec le Mexique, la Colombie et les États-Unis.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Salvador Sánchez Cerén
    Président
  • S.E. M. Salvador Sánchez Cerén
    Président
  • S.E. M. Salvador Sánchez Cerén
    Président
  • S.E. M. Hugo Roger Martínez Bonilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Salvador Sánchez Cerén
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président