Égypte

S.E. M. Mohamed Kemal Ali Amr, Ministre des affaires étrangères

24 septembre 2011 (66e session)

S.E. M.Mohamed Kemal Ali Amr

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. MOHAMED KAMEL ALI AMR, Ministre des affaires étrangères de l’Égypte, a déclaré qu’il « était fier de s’exprimer aujourd’hui devant l’Assemblée générale pour représenter son pays, désormais sous un nouveau visage ».  Le 25 janvier, le peuple égyptien est descendu dans la rue pour réclamer des réformes démocratiques, le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales ainsi que la justice sociale, a rappelé le Ministre avant d’ajouter que son peuple avait obtenu gain de cause et que sa lutte avait été soutenue par les Forces armées égyptiennes « qui sont l’image du patriotisme et de l’unité du peuple égyptien ».  Le Ministre a insisté sur le fait que les forces armées sont « les gardiens de la nation » et non pas d’un régime politique.  « Nous avons bénéficié de circonstances exceptionnelles qui ne sauraient se répéter.  Des circonstances qui ont permis au peuple égyptien de changer la face de leur pays d’une façon merveilleuse et historique », s’est encore réjouit le Ministre.  Aujourd’hui, l’Égypte est résolument engagée dans une phase de transition caractérisée par un débat national et des dynamiques internes nouvelles auxquelles toute la société égyptienne participe, a-t-il expliqué.  Ce processus, une fois la nouvelle constitution rédigée et les élections législatives et présidentielle organisées, devrait se solder par une passation du pouvoir à une autorité civile, a précisé le Ministre.

Rappelant que son pays avait assumé la présidence du Mouvement des pays non alignés depuis 2009, lequel célèbre cette année son cinquantième anniversaire, le Ministre a fait état des multiples activités engagées pour améliorer la capacité du Mouvement à répondre à la nouvelle donne internationale qui est en perpétuelle évolution.  Il a également noté que le Mouvement jouait un rôle crucial dans la coordination des positions de ses États Membres sur différentes questions d’ordre international, comme le désarmement, la sécurité collective, la réforme des Nations Unies ou encore la promotion de valeurs internationales comme la démocratie et le respect des droits de l’homme.  La présidence égyptienne du Mouvement a œuvré pour le renforcement du rôle du Comité conjoint de coordination avec le Groupe des 77 et de la Chine.  Ainsi, il a été possible d’adopter un certain nombre d’initiatives importantes qui portaient notamment sur la sécurité alimentaire, l’autonomisation des femmes et la lutte contre la traite des êtres humains.  L’Égypte, qui assurera ce mandat jusqu’en 2012, poursuivra ses efforts, a assuré le Ministre, qui a réaffirmé le plein soutien du Mouvement des pays non alignés à la « lutte historique du peuple frère palestinien » en vue d’exercer ses droits légitimes et de créer un État indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale et dans les frontières de 1967, et en vue de son admission à l’ONU.

Abordant la question de la réforme des Nations Unies, le Ministre a expliqué que le Mouvement des pays non alignés souhaitait qu’une telle réforme se fasse rapidement de manière à permettre aux Nations Unies d’être le reflet de la réalité actuelle, ce qui suppose, selon lui, une réforme du Conseil de sécurité.  Le Conseil de sécurité doit devenir plus représentatif, plus transparent et fidèle à la nature démocratique du multilatéralisme, a précisé le Ministre.  Revenant à la question de la Palestine, le Ministre a regretté qu’à la suite à la déclaration prononcée par le Président Abbas, hier, devant l’l'Assemblée générale, dans laquelle il demandait que son pays devienne membre à part entière des Nations Unies, le Quatuor avait « à nouveau » échoué à trouver une solution équilibrée à l’objectif ultime « que nous partageons tous » même si nos approches diffèrent.  Pour le Ministre égyptien, il est absurde de continuer à parler d’un processus de paix alors même qu’Israël poursuit sa politique de colonisation, son blocus de la bande de Gaza et sa violence contre les civils palestiniens, sans aucun égard pour l’opinion internationale.  Il est urgent aujourd’hui que « nous intensifions nos efforts » en vue de mettre un terme à ce conflit, a-t-il poursuivi.  Pour sa part, l’Égypte restera fidèle au principe de parvenir à une paix juste et globale au Moyen-Orient.  Elle poursuivra ses efforts pour venir à bout de l’occupation israélienne du Territoire palestinien et pour trouver des solutions à toutes les questions en suspens, conformément à un calendrier établi au plan international.  Elle essayera aussi de capitaliser sur les succès obtenus au Caire par le biais de la signature de l’Accord de réconciliation palestinien dans le but de consolider l’unité palestinienne et les efforts de paix.  Se félicitant de l’adhésion de la République du Soudan du Sud aux Nations Unies, le Ministre a émis l’espoir de voir ce nouvel État contribuer au maintien de la stabilité régionale et de faire des progrès rapides sur la route du développement et de la mise en place de ses institutions.  L’Égypte rend également hommage au Soudan pour son engagement à respecter l’Accord de paix et la volonté du peuple soudanais.  Le Ministre a également rendu hommage à la révolution tunisienne qui a permis, a-t-il dit, « d’accélérer le printemps arabe ».  Il a également fait part du soutien de son pays au peuple libyen et a félicité le Conseil national de transition pour « occuper la place de la Libye aux Nations Unies ».  S’agissant de la situation en Syrie, le Gouvernement et le peuple égyptiens suivent de très près son évolution, a-t-il assuré.  Le Ministre s’est dit convaincu que la seule issue possible de cette crise est de mettre fin à la violence et d’ouvrir la voie à un dialogue entre toutes les parties.
 


Source

Also exercising his right of reply, the representative of Egypt, responding to the statement by Canada’s Minister, said the latter’s comments on Egypt were “utterly false”. He advised Canada to follow closely the 25 January events in Egypt and the social solidarity such events had fostered worldwide. Muslims and Copts had stood together side by side. Since that date, no Copt had ever been harassed. He was not surprised by such false allegations from Canada, which considered itself a custodian of human rights worldwide without carefully studying the facts and the circumstances surrounding them.

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Abdel Fattah Al Sisi
    Président
  • S.E. M. Nabil Fahmy
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mohamed Morsy
    Président
  • S.E. M. Ahmed Abdoul Gheit
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ahmed Aboul Gheit
    Ministre des affaires étrangères