Comores

S.E. M. Ikililou Dhoinine, Président

23 septembre 2011 (66e session)

Comoros
Statement Summary: 

M. IKILILOU DHOININE, Président de l’Union des Comores, a déclaré que la paix n’a jamais été aussi menacée dans le monde.  Elle l’est par les crises politiques, les maladies, les catastrophes naturelles, le chômage, la précarité et le sous-développement.  Par ailleurs, des foyers de tensions dans diverses régions du globe continuent à faire de nombreuses victimes, a-t-il ajouté, avant d’appeler la communauté internationale à renforcer son rôle dans la recherche d’une solution rapide à toutes ces crises.  « C’est en luttant ensemble et efficacement contre ces maux que nous parviendrons à préserver les populations et à assurer une meilleure rentabilité des ressources humaines, a-t-il déclaré.  De façon générale, a-t-il dit, il convient surtout d’agir ensemble et vite pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Comme petit État insulaire en développement, les Comores, a poursuivi son Président, accorde une attention particulière à la question des changements climatiques et de l’environnement.  Malgré cette menace, « nous nous employons à améliorer le quotidien de nos populations, mais nous avons également besoin de l’appui de la communauté internationale », a-t-il dit.  Il a également exhorté la communauté internationale à apporter plus d’assistance à son pays, confronté au terrorisme, à la piraterie et autres formes de la criminalité organisée, y compris les trafics des stupéfiants et d’armes légères.  Le Chef de l’État a ensuite évoqué la question de la crise à Madagascar, estimant que les efforts engagés par la Communauté des États d’Afrique australe (SADC), appellent le soutien multiforme de la communauté des États.  Faisant référence à la question de l’île comorienne de Mayotte, la départementalisation de cette île décidée unilatéralement par la France est pour les Comores, comme pour la communauté internationale, nulle et non avenue et ne pourrait être considérée comme un fait accompli, a-t-il soutenu.  « Je tiens à réitérer notre légitime détermination à continuer à revendiquer la réintégration de l’île comorienne de Mayotte dans son ensemble naturel », a dit le Président, précisant que ceci se ferait par la voie de la négociation avec la France.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes