Autriche

S.E. M. Michael Spindelegger, Vice-chancellier

24 septembre 2011 (66e session)

Résumé de la déclaration : 

M. MICHAEL SPINDELEGGER, Vice-Chancelier et Ministre fédéral pour les affaires européennes et internationales de l’Autriche, a salué les changements en cours dans le monde arabe et « les demandes légitimes exprimées par les hommes et les femmes qui souhaitent choisir leur propre destin et avoir une vie meilleure ».  À cet égard, l’Autriche condamne fermement les violations systématiques des droits de l’homme et la répression en Syrie et, dans une certaine mesure, au Yémen.  L’Autriche appuie le peuple libyen dans sa lutte pour la liberté.  Plus de 150 millions d’euros, bloqués sur des comptes bancaires autrichiens, ont été dégelés pour des motifs humanitaires, a précisé M. Spindelegger.  Le Gouvernement autrichien et le secteur privé ont fourni à la Libye des médicaments, des articles humanitaires et de l’essence.  La communauté internationale et les Nations Unies doivent accompagner le processus de transition dans le monde arabe, comme l’ONU le fait maintenant en Libye, a insisté le Vice-Chancelier autrichien. 

Le siège des Nations Unies à Vienne sert de centre dynamique pour la promotion de la paix, de la sécurité et du développement durable.  M. Spindelegger a annoncé l’ouverture prochaine d’un bureau de liaison pour le Bureau des affaires de désarmement des Nations Unies.  L’année dernière, l’Académie internationale de lutte contre la corruption a établi son siège à Vienne.  De même, le Centre de Vienne pour le désarmement et la non-prolifération ainsi qu’un bureau de l’Institut international pour la paix ont été créés.  En outre, l’Autriche fournit un appui substantiel à l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) en matière d’énergie et d’environnement.

Le Vice-Chancelier autrichien a estimé que la catastrophe nucléaire de Fukushima devrait servir à réorienter nos approches en matière de sécurité nucléaire.  Pour sa part, l’Autriche a décidé dès 1978 de ne pas utiliser l’énergie nucléaire.  Il s’est félicité de ce que d’autres pays ont récemment adopté une position similaire.  La promotion et la protection des droits de l’homme sont au cœur de la politique étrangère de l’Autriche.  Fière de siéger au sein du Conseil des droits de l’homme pour la période 2011-2012, l’Autriche met notamment l’accent sur le respect de la liberté de religion et de croyance et sur la lutte contre la traite et l’exploitation des enfants.  Par ailleurs, M. Spindelegger a noté que l’Autriche avait récemment décidé de déployer 160 soldats auprès de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), en plus de sa présence continue au sein de la Force des Nations Unies chargée d’observer le dégagement (FNUOD) et de l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve (ONUST).
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Heinz Fischer
    Président
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Ministre des affaires étrangères