Afghanistan

S.E. M. Zalmai Rassoul, Ministre des affaires étrangères

22 septembre 2011 (66e session)

S.E. M.Zalmai Rassoul

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. ZALMAI RASSOUL, Ministre des affaires étrangères de l’Afghanistan, s’exprimant au nom du Président, M. Hamid Karzai, a rappelé que son pays faisait le deuil d’une figure nationale, l’ancien Président Burhanuddin Rabbani, qui a été assassiné il y a deux jours.  Au nom du peuple afghan, il a remercié tous ceux qui avaient envoyé des messages de condoléances. 

Faisant le bilan de l’année écoulée et de son lot de volatilité politique au Moyen-Orient, de crise économique mondiale, de flambée des prix des denrées alimentaires et de catastrophes naturelles, il a conclu « que nous vivons en des temps incertains et que c’est dans des moments pareils que la coopération internationale trouve toute sa signification et sa pertinence ».  Rappelant le dixième anniversaire des attaques terroristes du 11 septembre, il a invité les États Membres à ne pas perdre de vue les millions de vies perdues dans le monde suite à des actes de violence et de terrorisme commis avant et après cette date. 

Cette année marquera aussi les 10 ans d’une nouvelle ère politique en Afghanistan et de la fin du règne des Taliban, a rappelé le Ministre.  Estimant que son pays avait de nombreuses raisons d’être fier et en remerciant la communauté internationale pour sa générosité et sa solidarité, le Ministre a notamment cité le fait que le pays avait été réunifié et que les bases d’une jeune démocratie avaient été jetées. 

« Malheureusement notre fierté et notre gratitude sont ternies par l’absence d’un facteur clef dans le pays, à savoir la sécurité, et cela malgré la volonté sincère du peuple afghan de triompher dans sa lutte contre le terrorisme », a-t-il poursuivi.  Il est convaincu que tant que le terrorisme international et les extrémismes restent des menaces réelles, la paix de la région restera hypothéquée par la lutte contre ces fléaux.  Il est désormais impératif de s’attaquer aux endroits et causes qui sont à l’origine du terrorisme, a souligné le Ministre.

Abordant la question de la révolte des Taliban, le Ministre a estimé que l’action militaire n’était pas la seule option possible.  « Dans notre volonté de restaurer la paix, nous tendons la main de la paix et de la réconciliation à tous les Afghans qui ont eu des raisons de rester en marge du processus politique actuellement en cours dans le pays », a déclaré M. Rassoul.  Le processus de paix est un effort global qui va de la réinsertion des combattants à la dignité des conditions de vie du peuple afghan, ainsi qu’à la réconciliation avec les dirigeants taliban, a-t-il poursuivi.  Cette politique de réconciliation se fonde sur la volonté de rendre le processus politique plus inclusif et d’offrir une alternative à la violence aux Taliban, a encore expliqué le Ministre. 

Il a également évoqué le processus de transition, qui a débuté en juillet dernier et qui doit se solder par un transfert total de la responsabilité en matière de sécurité des forces internationales aux Afghans d’ici à 2014.  Son gouvernement attend également les résultats de la Conférence de Bonn sur l’Afghanistan, qui doit avoir lieu en décembre prochain.  Cette Conférence sera une opportunité de faire le point avec la communauté internationale sur ce qui a été réalisé à ce jour et en particulier sur les processus de transition et de réconciliation.

Le Gouvernement afghan a l’intention de faire appel à un soutien continu de la communauté internationale au-delà de l’échéance 2014, a précisé le Ministre.  Le pays cherche à établir un partenariat stratégique à long terme qui garantirait la sécurité et la stabilité de l’Afghanistan, et qui respecterait la notion de la souveraineté et de centralité de l’État afghan, a-t-il ajouté.  Passant au rôle de l’ONU dans son pays, le Ministre a estimé qu’il fallait l’ajuster aux exigences de la souveraineté afghane.  À cet égard, il s’est félicité du fait que le mandat de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) soit en train d’être révisé à la demande du Secrétaire général.

Pour ce qui est de la coopération régionale, le Ministre a fait état de l’étroite collaboration de son pays avec la Turquie et notamment de la Conférence régionale d’Istanbul qui doit avoir lieu le 2 novembre prochain.  Cette Conférence devrait contribuer à définir une vision commune pour la paix et la stabilité de la région, a précisé M. Rassoul. 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Mohammad Ashraf Ghani
    Président
  • S.E. M. Sarwar Danesh
    Vice-président
  • S.E. M. Dr Abdullah Abdullah
    Chef de l'exécutif
  • S.E. M. Zarar Ahmad Osmani
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Zalmai Rassoul
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Hâmid Karzai
    Président
  • S.E. M. Zalmai Rassoul
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Rangin Dâdfar Spantâ
    Ministre des affaires étrangères