Japon

S.E. M. Naoto Kan, Premier Ministre

24 septembre 2010 (65e session)

Japan
Statement Summary: 

M. NAOTO KAN, Premier Ministre du Japon, a déclaré que son pays attachait la plus grande importance à la réduction de la souffrance humaine et la construction proactive d’une société dans laquelle une paix véritable peut être réalisée.  Le Japon a contribué de façon significative dans quatre domaines majeurs: le développement, l’environnement, le désarmement nucléaire et le maintien de la paix.

M. Kan a rappelé que le Japon avait réalisé sa reconstruction économique grâce à l’aide internationale après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, et qu’il ne peut par conséquent négliger les réalités du monde d’aujourd’hui, dans lequel un milliard de personnes souffre de la faim.  Lors de la Réunion plénière de haut niveau sur les OMD, le Japon s’est engagé à contribuer à hauteur de 5 milliards de dollars en assistance médicale et 3,5 milliards de dollars en aide à l’éducation, sur une période de cinq ans.  De surcroît, le Japon propose d’organiser une conférence internationale, l’année prochaine, sur le renforcement de la coopération entre les gouvernements, les organisations internationales et les ONG.

Dans le domaine de l’environnement, M. Kan a rappelé que son pays avait annoncé l’an dernier qu’il s’engageait à réduire ses émissions de 25% en 2020 par rapport à 1990.  Le mois prochain, la dixième Réunion de la Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies sur la biodiversité (COP-10) aura lieu à Nagoya, au Japon.  Cette Réunion se doit d’aboutir à un accord sur les mesures à prendre pour stopper la perte de biodiversité, les difficultés principales ayant trait à l’adoption d’un objectif d’action globale et l’établissement d’un nouveau régime dans le domaine de l’accès aux ressources biologiques et du partage des bénéfices.

Le Japon, le seul pays au monde à avoir subi la dévastation des bombardements atomiques, a la responsabilité morale de prendre des mesures concrètes pour créer un monde sans arme nucléaire, a dit M. Kan.  Le Premier Ministre a déclaré que le programme de développement nucléaire de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) représentait une menace pour la communauté internationale tout entière.  Le Japon insiste pour que la RPDC prenne des mesures correspondant aux résolutions du Conseil de Sécurité et à la Déclaration commune des Pourparlers à Six.  À cet égard, il est indispensable que soit résolue la question des enlèvements.  M. Kan a également appelé l’Iran à faire des efforts afin de dissiper les doutes de la communauté internationale.

S’agissant du maintien et de la consolidation de la paix, la Force d’autodéfense japonaise a contribué aux efforts en cours en Haïti ainsi qu’au Pakistan et au Timor oriental.  Le Japon continuera également de soutenir le développement économique et social de l’Iraq et continuera d’offrir une assistance importante en Afghanistan dans le domaine de l’amélioration de la sécurité, de la réintégration des anciens soldats Taliban, et du développement agricole.

M. Kan a enfin abordé la question de la réforme des Nations unies.  Le Japon, qui a subi des bombardements nucléaires mais qui ne possède pas l’arme atomique, aspire à prendre davantage de responsabilités au service de la paix et de la sécurité internationales en devenant un membre permanent du Conseil, a-t-il conclu. 
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes