Mali

S.E. M. Oumar Daou, Chairman of the Delegation

29 septembre 2009 (64e session)

S.E. M.Oumar Daou

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. OUMAR DAOU (Mali) a mis l’accent sur les conséquences catastrophiques sur les pays en développement des crises actuelles aux multiples facettes.  Alors que nous célébrons cette année le vingtième anniversaire de la Convention sur les droits de l’enfant, a-t-il ajouté, plus de 26 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour dans les pays en développement, de maladies qui, pour la plupart, auraient pu être évitées avec des moyens adéquats.  Il a appelé au renforcement des partenariats mondiaux pour le développement, afin de créer les conditions favorables à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. 

Dans cette perspective, a-t-il précisé, le Gouvernement du Mali a initié un projet novateur de localisation des OMD dans les 166 communes maliennes les plus vulnérables aux crises alimentaires.  Le représentant a affirmé que cette initiative s’inspirait de l’approche « Villages du Millénaire » qui s’inscrit dans l’esprit du Projet de développement économique et social (PDES) du Président de la République Amadou Toumani Touré, dont la première ambition est de permettre à tous les Maliens de manger à leur faim, d’avoir accès à l’eau potable et de bénéficier des soins de base dans un rayon de 5 kilomètres d’ici à 2015. 

Il a souligné les efforts du Gouvernement du Mali qui, par le biais d’un forum sur « l’initiative 166 » organisé en marge de la soixante-quatrième et présente session de l’Assemblée générale, s’est employé à sensibiliser davantage les partenaires au développement sur la nécessité d’accompagner les efforts de 2,5 millions de personnes vivant dans 3 000 villages maliens pour sortir de l’extrême pauvreté. 

S’agissant de la réalisation des OMD d’ici à 2015, il a espéré que les engagements des pays industrialisés, notamment ceux des Sommets du G-20 tenus à Washington, Londres et Pittsburgh, seront suivis d’effets.  Il a exhorté les institutions financières internationales et organismes de développement à accorder
toute l’attention voulue à la situation particulière du groupe des pays en développement sans littoral.  Il a rappelé la spécificité de ces pays en raison de l’absence d’accès à la mer et s’est dit convaincu que l’accélération de la mise en œuvre du Programme d’action d’Almaty contribuera pleinement à la réalisation des objectifs fixés. 

En ce qui concerne les changements climatiques, il a appelé la communauté internationale à intensifier ses efforts en vue de parvenir à un accord international à la Conférence de Copenhague en décembre 2009.  Soulignant les efforts du Mali en matière de promotion de la paix et de la sécurité internationales, il a cité la tenue prochaine à Bamako, d’une Conférence régionale sur la paix, la sécurité et le développement dans la bande sahélo-saharienne.  Notre vœu le plus ardent, a-t-il insisté, est de transformer l’espace sahélo-saharien en un havre de paix, de stabilité et de prospérité.  Par ailleurs, il a appuyé les résolutions pertinentes des Nations Unies sur le Moyen-Orient et la question palestinienne. Il a condamné fermement et sans équivoque le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations en saluant l’adoption, par l’Assemblée générale, de la Stratégie globale de lutte contre le terrorisme.    

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita
    Président
  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita
    Président
  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita
    Président
  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keïta
    Président
  • S.E. M. Modibo Diarra
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé
    Premier Ministre
  • S.E. M. Moctar Ouane
    Ministre des affaires étrangères