Bélarus

S.E. M. Sergei Martynov, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2009 (64e session)

Belarus
Statement Summary: 

« Il semblerait que les dirigeants politiques commencent à parler la même langue, le langage de la raison », a relevé M. SERGEI MARTYNOV, Ministre des affaires étrangères du Bélarus, en soulignant l’importance des partenariats et des réseaux.  Il a noté que le monde réfléchissait maintenant dans un état d’esprit commun sur les questions de sécurité, de partenariat et de développement.  Comme exemple de partenariat, il a parlé de l’intention des 20 plus grandes économies du monde de mettre en commun leurs ressources afin de permettre au monde de sortir de la crise.  Il a aussi cité les récents sommets régionaux, sous-régionaux et ceux des groupes politiques de pays.

Le Ministre a cependant observé que certains accords ne sont pas respectés, comme celui de renoncer aux mesures protectionnistes dans le commerce international.  Il a estimé que le format du G-20 est trop étroit pour être un partenariat représentatif.  Il a dit sa préférence pour les regroupements régionaux, comme la Communauté économique eurasienne.  Le Ministre s’est aussi montré favorable aux partenariats entre le Mouvement des non-alignés et les principaux centres de pouvoir.

Les Nations Unies représentent l’organe le plus approprié pour répondre aux menaces et défis mondiaux, a poursuivi M. Martynov.  Il a rappelé qu’après les attentats du 11 septembre, les bases avaient été jetées pour créer une coalition et une stratégie antiterroristes.  Il a d’ailleurs évoqué l’idée de faire du 11 septembre la journée de lutte contre le terrorisme.  En ce qui concerne la réforme de l’ONU, le Ministre a déclaré apprécier les débats thématiques organisés à l’Assemblée générale.

Le Ministre du Bélarus a aussi abordé la question de la traite des êtres humains, invitant l’Assemblée générale à adopter un plan mondial d’action.  Il est ensuite passé au problème de l’énergie, souhaitant voir mettre en place un partenariat assorti d’un mécanisme mondial permettant d’améliorer, pour les pays en développement et les économies en transition, l’accès aux nouvelles technologies et aux sources d’énergies renouvelables.  On doit passer à la vitesse supérieure lors de cette session, a-t-il souhaité, avant d’annoncer que son pays allait lancer une étude sur ce sujet, avec la participation d’experts internationaux de renom.

M. Martynov a ensuite expliqué combien les pays à revenu intermédiaire avaient des possibilités d’accélérer leur rythme de croissance.  Ce n’est pas un hasard si les sociétés américaines et européennes se tournent vers l’Asie et d’autres marchés en développement, a-t-il fait remarquer.  Il a apprécié qu’une discussion ait eu lieu aux Nations Unies sur la façon d’aider ces pays en reconnaissance de leur importance dans le développement durable du monde.  Le Ministre a enfin appelé à faire de la prochaine Conférence de Copenhague un succès.  Il a aussi proposé de faire du prochain Sommet des Nations Unies en 2010, qui regroupera notamment les dirigeants du G-8, du G-20, de l’Union européenne et du Mouvement des non-alignés, un « sommet des partenariats ».
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Vladimir Makei
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Vladimir Makei
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Valentin Rybakov
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Alexander Lukashenko
    Président
  • S.E. M. Vladimir Makei
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Vladimir Makei
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Vladimir Makei
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sergei Martynov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sergei Aleinik
    Vice-Ministre des affaires étrangères