Allemagne

S.E. M. Frank-Walter Steinmeier, Ministre des affaires étrangères

1 Octobre 2015 (70e session)

Germany
Statement Summary: 

M. FRANK-WALTER STEINMEIER, Ministre des affaires étrangères de l’Allemagne, a relevé une différence majeure entre le monde d’il y a 70 ans et le monde actuel: aujourd’hui tout est « étroitement interconnecté et les frontières deviennent indistinctes ».  Si le monde est bien devenu « un village », alors « nous sommes tous voisins », s’est-il exclamé. 

Depuis le début de l’année, a souligné le Ministre, l’Allemagne a accueilli 600 000 réfugiés.  Chaque jour, ce sont 10 000 nouveaux réfugiés qui arrivent.  L’Allemagne ne peut supporter seule ce défi à long terme.  « Nous avons besoin d’une solution européenne », s’est-il écrié, en comptant sur l’appui des pays voisins de la Méditerranée, notamment la Turquie.  Pour résoudre le sous-financement « scandaleux » du HCR, du PAM, de l’UNRWA et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), il a dit s’être réuni avant-hier avec les États du G7 et d’autres partenaires pour porter à 1,8 milliard de dollars, dont 100 millions de la part de l’Allemagne, leurs contributions aux agences humanitaires de l’ONU. 

Toutefois, les règles de bon voisinage exigent que les frontières et la souveraineté des uns et des autres soient respectées, a poursuivi M. Steinmeier.  «  Nous condamnons unanimement l’annexion de la Crimée par la Russie et ses actions dans l’est de l’Ukraine », a-t-il dit.  À cet égard, il a salué le rôle de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), dont l’Allemagne assurera la présidence en 2016, pour désamorcer le conflit.

Par ailleurs, le Ministre s’est félicité de l’accord conclu cet été entre les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne avec l’Iran pour faire en sorte que ce pays n’ait jamais la bombe atomique.  Sur le dossier syrien, M. Steinmeier a dit qu’il fallait « mettre un terme à la dictature brutale d’Assad », stopper l’État islamique, faire taire les armes, préserver l’intégrité territoriale de la Syrie et créer les conditions pour que tous les groupes ethniques et religieux puissent vivre en paix.  Il a souhaité que la Russie, au lieu de mener seule une action militaire directe en Syrie, s’engage politiquement en faveur d’une transition dans ce pays, ce qui contribuerait à surmonter l’impasse.

En conclusion, M. Steinmeier a fait remarquer que l’Allemagne appuyait la réforme du Conseil de sécurité, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 qui vient d’être adopté et des objectifs ambitieux pour combattre les changements climatiques.  


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Heiko Maas
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sigmar Gabriel
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Frank-Walter Steinmeier
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Frank-Walter Steinmeier
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Guido Westerwelle
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Guido Westerwelle
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Guido Westerwelle
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Guido Westerwelle
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Thomas Matussek
    Président