Latvia

H.E. Mr. Adris Bērziņš, President

21 September 2011 (66th Session)

H.E. Mr.Adris Bērziņš

UN Photo / Download

Statement Summary: 

« Les Nations Unies doivent changer et s’adapter aux nouvelles réalités pour être à même d’obtenir les meilleurs résultats et asseoir leur influence », a estimé M. ANDRIS BĒRZIŅŠ, Président de la Lettonie, appelant à une revitalisation de l’Assemblée générale et à une réforme des autres principaux organes de l’Organisation, notamment du Conseil de sécurité.  La Lettonie, qui fête cette année le vingtième anniversaire de son indépendance, est disposée à partager avec d’autres pays son expérience de transformation d’un système fermé à une économie de marché, et d’un régime totalitaire à une société démocratique, respectueuse de l’état de droit et des droits de l’homme, a-t-il souligné.  M. Bērziņš a appelé la communauté internationale à soutenir les aspirations des pays ayant connu le « printemps arabe », et a salué la réaction des Nations Unies aux évènements en Libye, ainsi que la déclaration du Président du Conseil de sécurité concernant la Syrie.  Aujourd’hui, la communauté internationale a une responsabilité historique de faire du Moyen-Orient une région plus sûre, plus prospère et plus démocratique, a-t-il déclaré, estimant qu’une paix durable entre Israéliens et Palestiniens n’est possible qu’avec un accord qui prenne en compte les intérêts légitimes des deux parties.

 

« Nous devons aux générations futures de préserver l’environnement naturel du monde », a poursuivi le Président de la Lettonie, souhaitant une action globale conjointe concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques.  La crise économique nous a également rappelé que nous vivons dans un monde interdépendant, a-t-il ajouté, faisant part de sa profonde préoccupation face au niveau d’incertitude et de volatilité du commerce international et des marchés financiers.  La responsabilité première d’une gouvernance prudente se situe au niveau national, a-t-il déclaré, mais la communauté internationale doit agir, une fois de plus, ensemble, et trouver des mesures de stabilisation durable pour éviter une nouvelle récession.  La Lettonie, l’un des premiers pays touchés durement par la crise, s’en remet progressivement grâce à des mesures d’austérité rapides et fermes et une communication étroite avec la société, a-t-il assuré.

M. Bērziņš a ensuite évoqué la question du terrorisme, appelant à en analyser les causes.  Notre objectif en Afghanistan est d’aider à la stabilisation du pays et à y bâtir des institutions démocratiques, a-t-il dit.  Mais une solution durable ne peut être trouvée si les acteurs régionaux, notamment les pays d’Asie centrale, ne sont pas parties au processus, a-t-il estimé.  L’importance des organisations régionales grandit, aux côtés des Nations Unies, pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales, et dans ce contexte, la Lettonie attache une attention particulière aux conflits qui perdurent en Europe, comme en Transnistrie, en Abkhazie, en Ossétie du Sud et au Nagorny-Karabakh, a expliqué le Président.  Il a enfin estimé que beaucoup plus aurait pu être fait lors de la session d’examen du Conseil des droits de l’homme pour lui permettre de répondre aux attentes que les pays et les populations ont placées en lui.


Source

Statement

Video

English

Previous Sessions