Jordan

H.M. Mr. Abdullah II Bin Al Hussein, King

21 September 2011 (66th Session)

H.M. Mr.Abdullah II Bin Al Hussein

UN Photo / Download

Statement Summary: 

M. ABDULLAH II BIN AL HUSSEIN, Roi de la Jordanie, a indiqué que des « transformations historiques » étaient actuellement en cours dans sa région.  Il a estimé que le printemps arabe était l’occasion d’institutionnaliser des changements positifs et nécessaires pour un avenir « fort, sûr et prospère ».  Il a expliqué que dans son pays, cette occasion ouvrait la porte « à une revitalisation importante de nos efforts de réforme ».  Il a souhaité que cet effort soit inclusif et national afin d’atteindre l’objectif d’un gouvernement représentatif, observant par ailleurs que ce « changement démocratique irréversible » signifiait la nécessité de « bâtir la réforme dans la réforme », notamment dans les domaines du respect de l’état de droit, de la justice et des droits et libertés découlant de la vie politique démocratique.  Il a ensuite expliqué que le Parlement jordanien finalisait actuellement la révision de la Constitution en vue de sa ratification.

 

M. Al Hussein a ensuite signalé que dans sa région, la plus importante source de division et d’instabilité était le conflit israélo-palestinien.  « Nous nous trouvons actuellement dans une impasse dangereuse », a-t-il averti.  Les négociations ont été suspendues, les frustrations ont atteint leur sommet et les activités liées à l’implantation de colonies de peuplement se poursuivent en Israël, en dépit du droit international.  Le Roi Abdullah s’est particulièrement inquiété de la poursuite de ces activités à Jérusalem, « une des questions clefs du statut final qui ne peut être résolue que par l’intermédiaire de négociations ».  « Je n’exagère pas la crise qui pourrait naître de la destruction de lieux sacrés ou les efforts visant à supprimer le caractère arabe de Jérusalem-Est », a-t-il dit.  Une solution à deux États ne peut être réalisée qu’avec la garantie d’une paix durable, a-t-il souligné.  Les négociations doivent se poursuivre afin de régler de manière définitive les quatre questions clefs, à savoir les frontières, Jérusalem, les réfugiés et les colonies de peuplement. 


Source

Statement

Video

English

Previous Sessions