Soudan du Sud

S.E. M. Hussein Abdelbagi Akol Agany, Vice-président

22 septembre 2022

Résumé de la déclaration: 

M. HUSSEIN ABDELBAGI AKOLTHE, Vice-Président du Soudan du Sud, a assuré que l’accord de paix revitalisé signé le 12 septembre 2018 entre le Gouvernement et les groupes d’opposition a mis fin au conflit interne au Soudan du Sud et que les parties restent attachées à sa mise en œuvre.  Grâce à une paix relative, les déplacés internes et les réfugiés sont retournés chez eux volontairement, bien qu’une réintégration plus formelle reste un défi en raison des ressources limitées.  Le Vice-Président a également annoncé que la structure de commandement des forces nationales unifiées a été arrêtée et qu’il s’agit d’une avancée majeure vers la transformation et la régularisation des forces.  De plus, les parties ont convenu d’une feuille de route pour finaliser les tâches restantes de l’Accord de paix, ce qui ouvrira la voie à des élections paisibles, libres, justes et crédibles à la fin de la période de transition en 2025.  Grâce à des actions réfléchies et ciblées, le Soudan du Sud a pu contenir la propagation de la COVID-19 et n’a compté que 17 513 cas confirmés et 138 morts, alors que 45% de la population a été vaccinée à ce jour, a poursuivi M.  Akolthe.  Il a toutefois concédé que la pandémie a eu des effets négatifs sur l’économie, à commencer par une baisse spectaculaire de la production domestique et de la collecte des revenus, suivie d’une augmentation du coût de la vie.

En termes d’action climatique, il a indiqué que le Soudan du Sud, qui est signataire de l’Accord de Paris, a élaboré une stratégie qui s’appuie sur des solutions basées sur la nature, des infrastructures vertes et des voies de redressement socioéconomique centrées sur les changements climatiques et les catastrophes naturelles.  Le pays a connu des inondations importantes les trois dernières années, a-t-il ajouté, avant d’évoquer la grave insécurité alimentaire qui touche plus de 55% de sa population et qui s’est aggravée à cause des inondations, des sécheresses prolongées, de l’insécurité physique et des effets de la COVID-19.

Entouré de pays en proie à des conflits, le Soudan du Sud s’emploie à promouvoir la paix et la stabilité dans la région et au-delà, a poursuivi le Vice-Président.  Ainsi le Soudan du Sud a assuré la médiation du conflit armé au Soudan qui a abouti à la signature de l’Accord de paix de Djouba en 2020 et est prêt à servir de médiateur à nouveau dans le conflit actuel qui oppose l’armée et les Forces pour la liberté et le changement au Soudan.  Le Soudan du Sud a également proposé ses services de médiation pour apaiser les tensions entre l’Égypte et l’Éthiopie au sujet de la construction du Grand Barrage de la Renaissance éthiopienne.  M. Akolthe a aussi parlé de la guerre en Ukraine, soulignant qu’elle a des effets négatifs bien au-delà des frontières de ces deux pays avant d’exhorter la Russie et l’Ukraine à cesser toutes formes d’hostilités et à régler ce différend par un dialogue diplomatique et constructif afin d’éviter des conséquences supplémentaires.

Avant de conclure, le Vice-Président a expliqué que pour atténuer les effets des inondations sur la population et les moyens de subsistance, le Soudan du Sud va faire don de 10 millions de dollars au PAM au profit des populations déplacées.  Il compte toutefois sur le soutien de la communauté internationale pour parvenir à toutes les zones et communautés touchées par les inondations et les sécheresses.  Il a également annoncé que le Président sud-soudanais compte convoquer une conférence de toutes les organisations humanitaires du Soudan du Sud pour coordonner les activités humanitaires, ajoutant que son gouvernement s’engage à assurer la sécurité et la protection des travailleurs humanitaires.


Source

Déclaration

Vidéo

Pour changer de langue, veuillez ouvrir la vidéo en grand et cliquer sur les notes de musique en bas de l'écran.



Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes