Slovaquie

S.E. Mme Zuzana Čaputová, Présidente

20 septembre 2022

Résumé de la déclaration: 

Mme ZUZANA ČAPUTOVÁ, Présidente de la Slovaquie, a rappelé que la Charte des Nations Unies confère des responsabilités spéciales aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité en matière de protection de la paix.  Pourtant, l’un de ces derniers nie ouvertement le droit à l’indépendance d’un autre État Membre de l’ONU, l’Ukraine, et fixe les règles pour les autres en recourant au droit de veto, a-t-elle dénoncé, estimant que les torts de la Fédération de Russie sont patents.  Au-delà de l’Ukraine, cette agression affecte le monde entier, a relevé la Chef d’État, avant d’appeler la Russie à cesser son blocage des ports ukrainiens, qui, selon elle, aggrave la crise alimentaire mondiale.  Constatant que l’échec de Vladimir Putin est confirmé par les récents succès de l’Ukraine sur le champ de bataille, elle a souhaité que le monde tire des leçons de ses erreurs passées.  Alors que la Russie occupe des parties de la Géorgie depuis 2008 et de l’Ukraine depuis 2014, « notre réponse à ces actions a été incomplète », a-t-elle regretté, considérant que « notre faiblesse a encouragé plus d’agressivité ».  À l’instar de plus de 50 pays, dont tous les membres de l’Union européenne, la Slovaquie impose des sanctions à la Russie, et ce, bien que son approvisionnement énergétique dépende de ce pays, a souligné la Présidente, pour qui « nous devrions tous aider l’Ukraine, politiquement, militairement et financièrement, parce que c’est le seul moyen de rétablir la paix ». 

Pour Mme Čaputová, la crise climatique révèle également le fossé croissant entre les engagements pris et leur réalisation pratique.  De fait, a-t-elle déploré, nous sommes désespérément en retard dans la réduction de nos émissions de CO2.  À ses yeux, attendre en raison de la flambée des prix de l’énergie serait une « grave erreur ».  Plutôt que de rétablir les subventions pour le charbon ou le gaz, nous devons nous en éloigner, a-t-elle plaidé, ajoutant que les énergies renouvelables sont moins chères et dépendent moins de ceux qui utilisent les combustibles fossiles comme une arme.  Cet effort, que consent déjà la Slovaquie malgré la crise actuelle, nous devons le faire en solidarité les uns avec les autres, a insisté la Présidente, appelant à une augmentation significative des fonds pour les pays à revenu faible et intermédiaire à l’occasion de la COP27.  Elle s’est par ailleurs alarmée de l’épidémie de mensonges, de propagande et de désinformation, exacerbée par l’essor des réseaux sociaux.  Face à ce fléau, qui constitue une menace pour les démocraties, mais aussi pour les femmes et les filles, elle s’est dite favorable aux initiatives de l’ONU visant à réglementer le comportement des États dans le cyberespace et jugé nécessaire l’élaboration d’une « convention de Genève numérique ».  L’histoire nous enseigne que la passivité et l’ignorance ne résolvent jamais les crises, elles ne font que retarder l’heure des comptes, a conclu la dirigeante.


Source

Déclaration

Vidéo

Pour changer de langue, veuillez ouvrir la vidéo en grand et cliquer sur les notes de musique en bas de l'écran.



Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes