République-Unie de Tanzanie

S.E. M. Philip Isdor Mpango, Vice-président

22 septembre 2022

Résumé de la déclaration: 

M. PHILIP ISDOR MPANGO, Vice-Président de la République-Unie de Tanzanie, a fait valoir que les causes profondes des tensions géopolitiques croissantes, de l’insécurité alimentaire, du « carnage » environnemental et des changements climatiques sont « la cupidité humaine » et l’unilatéralisme.  À l’approche de l’échéance de 2030, le monde est encore loin des objectifs de développement durable, a-t-il regretté.  L’impact de la pandémie de COVID-19 nous a montré l’importance de disposer d’infrastructures sanitaires robustes, assorties de capacités nationales et régionales renforcées permettant de produire et de distribuer les vaccins et médicaments nécessaires.

Malgré les efforts d’adaptation et d’atténuation déployés par la Tanzanie, nous observons des changements climatiques sans précédent dans toutes les régions du monde, s’est inquiété M. Mpango.  Les pays les plus vulnérables, dont la Tanzanie, sont touchés de manière disproportionnée et n’ont pas la capacité de répondre efficacement aux problèmes qui en découlent.  Le Gouvernement tanzanien consacre déjà 500 millions de dollars par année aux mesures d’adaptation, et jusqu’à 3% de son PIB aux mesures d’atténuation et de renforcement de la résilience.  Le Vice-Président a appelé à cet égard à lever l’opposition au financement et à la mise en œuvre de projets visant à exploiter les gisements d’hydrocarbures de la Tanzanie afin de répondre à ses besoins en matière de développement.  Il a également demandé que les marchés du carbone opèrent de façon transparente afin que l’Afrique bénéficie équitablement de ses efforts.

S’agissant de la paix et de la sécurité, M. Mpango a jugé que l’impact des conflits récents sur les chaînes d’approvisionnement mondiales ainsi que sur les prix des denrées alimentaires et des carburants démontre que nous avons tous un intérêt dans leur résolution pacifique.  En tant que membre du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), la Tanzanie entend poursuivre sa contribution aux opérations de maintien de la paix et appelle l’ONU à renforcer son soutien aux initiatives régionales en ce sens.  Estimant par ailleurs que la crédibilité des Nations Unies repose sur un Conseil de sécurité « représentatif et réactif », le Vice-Président a réitéré la position africaine commune concernant les réformes tant attendues.


Source

Déclaration

Vidéo

Pour changer de langue, veuillez ouvrir la vidéo en grand et cliquer sur les notes de musique en bas de l'écran.



Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Augustine Phillip Mahiga
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération en Afrique orientale
  • S.E. M. Augustine P. Mahiga
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale
  • S.E. M. Augustine Phillip Mahiga
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Jakaya Mrisho KIKWETE
    Président
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Bernard Kamillius Membe
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Mizengo Pinda
    Premier Ministre
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président