République centrafricaine

S.E. M. Faustin Archange Touadera, Chef d'État

20 septembre 2022

Central African Republic
Résumé de la déclaration: 

M. FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA, Président de la République centrafricaine, a déploré qu’alors que les questions concernant la sécurité, la paix, l’environnement et la santé entrent dans une phase « critique », les « signaux d’alerte sont méprisés au profit des intérêts économiques, géopolitiques ».  Le rôle des Nations Unies n’est-il pas de transformer le monde, de le rendre plus juste et plus sûr et de garantir la dignité de chacun de nous, quel que soit le contexte mondial? s’est demandé le Président, pour qui la multiplication des tensions et des crises dans le monde interpelle « notre conscience collective » et démontre que « notre Organisation est le produit d’une ère révolue ».  Devant ce constat, la République centrafricaine réitère son soutien à la position commune de l’Union africaine, qui appelle à une réforme « profonde » de l’ONU et à l’élargissement du Conseil de sécurité, pour une « participation plus juste et plus représentative » de tous les continents.   

Parmi les défis « interdépendants » que doit relever la communauté internationale, M. Touadera a identifié la protection de l’environnement et la sécurité sanitaire.  Il a plaidé à cet effet pour une « justice climatique » à l’égard des populations vulnérables et appelé les grands pollueurs à honorer leurs engagements, notamment l’Accord de Paris sur les changements climatiques.  De même, a-t-il fait valoir, la pandémie de COVID- 19 nous a enseigné que la protection sanitaire mondiale est un « impératif pour toutes les nations, sans exclusivité ».  Le Président s’est réjoui du « changement de paradigme » dans le secteur de la santé et de l’élan de solidarité sans précédent qui l’accompagne, notamment l’accès aux vaccins contre la poliomyélite, la COVID-19 et, bientôt, contre le paludisme.   

Malgré ces avancées, la République centrafricaine a vu son « élan vers le développement » entravé par de graves crises sécuritaires et sanitaires, exacerbées par le « déficit persistant » d’appui financier de la part de la communauté internationale, a dénoncé M. Touadera.  La République centrafricaine continue de consentir d’énormes sacrifices afin d’améliorer sa gestion économique et sa gouvernance, a-t-il assuré, et attend le rétablissement du programme facilité élargie de crédit, suspendu par le Fonds monétaire international (FMI).  Au nombre des solutions qui doivent être explorées, le Président a donné la priorité au développement des infrastructures, à l’accès aux marchés pour le financement de projets de développement, au développement d’une économie résiliente et à l’appui au système éducatif.  La République centrafricaine est en outre devenue le premier pays d’Afrique à adopter le bitcoin comme monnaie de référence et de paiement numérique. 

Afin de lutter contre l’impunité, M. Touadera a estimé que la mise en œuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation du 6 février 2019, de la Feuille de route conjointe de Luanda ainsi que des Recommandations du Dialogue républicain avaient favorisé la « décrispation » du climat sociopolitique national.  Il a par ailleurs noté la condamnation « ferme », par le Conseil de sécurité, des attaques perpétrées contre la population civile par les groupes armés dans sa résolution 2648 (2022).  Il s’est également félicité des « avancées significatives » qui ont permis de lever substantiellement l’embargo sur les armes imposé à son pays, tout en déplorant les « les campagnes de désinformation et de manipulation », « sur fond de néocolonialisme aux contours flous et menaçants », visant à déstabiliser les institutions démocratiques de son pays. 


Source

Déclaration

Vidéo

Pour changer de langue, veuillez ouvrir la vidéo en grand et cliquer sur les notes de musique en bas de l'écran.



Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Faustin Archange Touadera
    Chef d'État
  • S.E. M. Faustin Archange Touadera
    Président
  • S.E. M. Faustin Archange Touadera
    Président
  • S.E. M. Samuel Rangba
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Catherine Samba-Panza
    Présidente de transition
  • S.E. M. Nicolas Tiangaye
    Premier Ministre
  • S.E. M. Antoine Gambi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Antoine Gambi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. General Antoine Gambi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Faustin Archange Touadera
    Premier Ministre