Pologne

S.E. M. Andrzej Duda, Président

20 septembre 2022

Résumé de la déclaration: 

M. ANDRZEJ DUDA, Président de la Pologne, a fait remarquer qu’il y a un an, au moment de prononcer son discours à l’Assemblée générale, son pays comptait 38 millions d’habitants et il en compte aujourd’hui 41 millions, essentiellement en raison de l’arrivée des réfugiés ukrainiens.  La décision de mener la guerre contre l’Ukraine, a-t-il dénoncé, a été prise par des personnes mues par un sentiment d’impérialisme et par un orgueil colonial et nationaliste qui nient à leurs voisins le droit souverain à l’autodétermination.  L’agresseur, a poursuivi le Président, a déjà perdu la guerre puisqu’il a échoué à soumettre une nation libre, à briser son esprit et à disperser son armée.  Aujourd’hui, il a, contre lui, une nation entière et une grande partie des nations du monde, y compris la Pologne, qui se sont exprimées clairement, et surtout dans cette enceinte.   

Cette guerre, a ajouté M. Duda, a été déclenchée par la Russie contre nos principes et nos valeurs communes, et contre l’humanité tout entière.  Il ne s’agit pas d’un conflit régional mais bien d’un « incendie mondial » qui, à terme, touchera tous les États.  Le Président a illustré ses propos en citant la crise alimentaire et le « spectre de la famine » qui plane sur de grandes parties du monde.  Depuis le début de l’invasion, la Russie a « délibérément et cyniquement » détruit les récoltes et le matériel agricole, en plus de saisir 22% des terres agricoles de l’Ukraine.  Selon certaines estimations, les récoltes ukrainiennes seront réduites de 35%, rien que cette année, et le nombre de personnes souffrant d’une faim chronique augmentera d’environ 47 millions, notamment en Afrique et au Moyen-Orient.  

Nous devons, a martelé le Président, empêcher quiconque souhaite provoquer « sciemment et cyniquement » une famine artificielle pour servir ses intérêts politiques, comme l’a fait Staline dans les années 30.  Il a salué l’Initiative céréalière de la mer Noire et a appelé la communauté internationale à imposer de nouvelles sanctions contre la Russie, en cas de violation de l’accord qui sous-tend cette initiative.  La Pologne et l’Union européenne restent fermement engagées à faciliter les exportations de céréales ukrainiennes, notamment par voie terrestre, a souligné le Président. 

L’agression russe contre l’Ukraine ne constitue rien de moins qu’une agression contre le monde entier, qui appelle une réponse internationale multidimensionnelle, y compris contre le complice qu’est le Bélarus.  Craignant une espèce de lassitude face à ce conflit, le Président a dit: si les Nations Unies sont vraiment unies, elles doivent donner une réponse identique, décisive et fondée sur des principes à toutes les violations du droit international comme en Syrie, en Libye ou encore au Yémen.  Aujourd’hui, la victime, c’est l’Ukraine, et si l’impérialisme russe gagne, demain, ce sera n’importe quel pays dans le monde, a prévenu le Président.  


Source

Déclaration

Vidéo

Pour changer de langue, veuillez ouvrir la vidéo en grand et cliquer sur les notes de musique en bas de l'écran.



Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes