Bolivie (État plurinational de)

S.E. M. Luis Alberto Arce Catacora, Président constitutionnel

20 septembre 2022

Bolivia (Plurinational State of)
Résumé de la déclaration: 

M. LUIS ALBERTO ARCE CATACORA, Président de la Bolivie, a relevé quaujourdhui, nous sommes confrontés à une crise capitaliste multiple et systémique qui met de plus en plus en danger lhumanité et la planète.  Il a appelé à réfléchir aux origines des diverses crises afin de changer ce système « qui reproduit la domination, lexploitation et lexclusion de larges majorités, qui génère la concentration des richesses et qui privilégie la production et la reproduction du capital plutôt que de la vie ».  Parallèlement à cette crise du capitalisme, il a vu la fin dun monde unipolaire et la construction dun nouvel ordre mondial, en espérant que cet ordre mondial bénéficiera à tous les États et peuples du monde.  Convaincu qu’« un autre monde est possible », il a fait une série de propositions, notamment celle de déclarer le monde « zone de paix ».  

Le Président sest dit préoccupé par le nombre considérable de conflits armés qui affligent lhumanité et constituent un lourd tribut humain, et, dans de nombreux cas, causent la destruction de notre patrimoine culturel et environnemental.  Il a réitéré que, quelles que soient lorigine, la nature ou lexplication géopolitique des tensions internationales, la Bolivie continuera de choisir la culture du dialogue entre les nations, à travers la diplomatie populaire.  Cependant, a-t-il constaté, nous assistons à la détérioration croissante du dialogue multilatéral à cause des « caprices des puissances capitalistes » qui ne veulent pas se résigner à lexistence dun monde multipolaire.  Il na pas manqué de rappeler que les États sud-américains et caribéens de la Communauté des États dAmérique latine et des Caraïbes (CELAC) ont déclaré leur région « zone de paix » dès 2014 et plaident pour que cette Assemblée soit lespace dun accord historique, un accord où le dialogue et la diplomatie prévalent sur toute controverse, et où le monde soit également déclaré « zone de paix ».  

Le Chef dÉtat bolivien a ensuite proposé de substituer les dépenses militaires liées à la fabrication darmes de destruction massive par des dédommagements pour les pauvres de ce monde.  Il a souligné la concentration dun grand nombre de ces armes dans un petit groupe de pays qui, en refusant de les éliminer, privilégient leurs intérêts géopolitiques et mettent en danger la paix et la sécurité de la planète.  Neuf pays disposent aujourdhui de 12 705 ogives nucléaires, a-t-il précisé.  Il a également plaidé contre la mercantilisation des systèmes de santé en arguant que face à la grave crise sanitaire de la COVID-19, il est impératif de renforcer les systèmes de santé universels dans lesquels lÉtat remplit son obligation de protéger et de garantir les droits collectifs de ses citoyens.  

Le Président bolivien a ensuite évoqué la nécessité dun programme mondial de souveraineté alimentaire en harmonie avec la « Terre nourricière » en demandant, entre autres, de garantir aux petits producteurs de meilleures conditions de production, y compris laccès aux semences, aux engrais, à la technologie, aux infrastructures, aux crédits, aux marchés, et cela en pleine harmonie avec la Terre Mère.  Il faut reconstruire les capacités productives et économiques des « pays de la périphérie » victimes de la logique de la concentration du capital, a-t-il tonné.  Plus concrètement, il est vital à son avis de restructurer larchitecture financière mondiale en vue dalléger la dette extérieure au niveau mondial, afin que les pays en développement aient les moyens de mettre en œuvre souverainement des politiques sociales de développement économique et social.  Et, reprenant le « cri des pays du Sud », il a demandé que les relations commerciales qui continuent actuellement de ne profiter quau Nord soient rééquilibrées.  Le Président Catacora a ensuite exposé des éléments clefs de lexpérience de son pays, notamment la reprise de la construction du Modèle Économique Social de Communauté Productive, un modèle économique souverain dans lequel « nous nacceptons pas et naccepterons pas les impositions du Fonds monétaire international », a-t-il indiqué.  Avec une inflation de 1,6% au mois daoût, il sest targué dune économie bolivienne qui a linflation la plus faible de la région et lune des plus faibles du monde. 

Alors que la crise climatique exige la responsabilité et la solidarité, le Chef dÉtat sest indigné du fait que les responsables des émissions de gaz à effet de serre demandent désormais que chaque pays poursuive lillusion de la « décarbonatio» dici à 2050, sans tenir compte des responsabilités historiques des pays développés, ni des capacités et limites des pays en développement, pour qui laccès aux technologies propres de pointe devient chaque jour plus inaccessible.  À cet égard, il a observé que les fonds alloués par les pays les plus développés à la crise en Ukraine sont 20 fois supérieurs à ceux au Fonds vert.  Il a également abordé les questions de lindustrialisation du lithium, une ressource dont dispose la Bolivie et pour laquelle elle revendique sa souveraineté et rejette toute tentative dingérence pour faire main basse sur ses ressources.  

Le Président a également abordé les questions du passage à léchelle régionale de la lutte contre le trafic de stupéfiants, arguant que la guerre contre la drogue criminalise les pays du Sud tout en protégeant le blanchiment dargent; du renforcement des mécanismes internationaux permettant de garantir un traitement préférentiel pour les pays enclavés, notamment le « droit à la mer »; de lélargissement de la vision limitée des droits humains et de la démocratie; ou encore de la solidarité intergénérationnelle.  La Bolivie a même appelé à déclarer une décennie de la « dépatriarcalisation » pour lutter contre toutes formes de violence à légard des femmes et des filles et à rejeter les sanctions unilatérales une fois pour toutes.  Le Président bolivien a conclu en invitant la communauté internationale à revitaliser véritablement le multilatéralisme pour notamment reconfigurer lordre mondial fragile et le rendre « pluriel et solide ». 


Source

Déclaration

Vidéo

Pour changer de langue, veuillez ouvrir la vidéo en grand et cliquer sur les notes de musique en bas de l'écran.



Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes