Autriche

S.E. M. Alexander Schallenberg, Ministre fédéral des Affaires européennes et internationales

22 septembre 2022

Austria
Résumé de la déclaration: 

M. ALEXANDER SCHALLENBERG, Ministre des affaires européennes et internationales de l’Autriche, a commencé par déplorer le retour de la guerre en Europe.  En s’en prenant brutalement à l’Ukraine, pays indépendant et souverain, la Russie essaie de redessiner les frontières à l’aide de chars et de roquettes, ce que le monde n’avait plus vu depuis l’invasion du Koweït par Saddam Hussein, a-t-il tonné, dénonçant le « chantage nucléaire » de Moscou ainsi que son recours à de faux « référendums », en violation flagrante du droit international.  Alors que nous pensions avoir tiré les leçons de deux guerres mondiales, nous devons admettre que nous avons peut-être été naïfs, voire idiots, a concédé le Ministre, avant d’affirmer que ce conflit en Europe n’est pas une guerre européenne, mais une attaque contre l’ordre international fondé sur des règles.  Cette violation flagrante et délibérée de la Charte des Nations Unies a, en outre, été commise par un membre permanent du Conseil de sécurité, ce qui, selon lui, remet en question les fondements mêmes de notre sécurité et de notre stabilité.  Un tel monde, où l’état de droit risque d’être remplacé par la loi de la jungle, représente une menace fondamentale pour nous tous, en particulier pour les petits pays comme l’Autriche, a-t-il averti, ajoutant que l’agression russe atteint aussi les pays les plus vulnérables de la planète en les plongeant dans des pénuries alimentaires, énergétiques et financières.  À cet égard, M. Schallenberg a fustigé les mensonges selon lesquels cette triple crise serait liée aux sanctions imposées à la Russie par l’Union européenne.  Il n’y a pas de sanctions européennes sur les exportations de céréales, d’oléagineux, d’engrais ou de gaz vers des pays tiers, a-t-il rectifié, non sans accuser Moscou d’utiliser cyniquement la nourriture et l’énergie comme une arme, poussant des millions de personnes à travers le monde dans la pauvreté, la faim et l’endettement.  « Même l’Union soviétique n’est pas allée aussi loin », a-t-il asséné.

Face aux crises sanitaires, alimentaires et énergétiques, à la flambée du coût de la vie, aux changements climatiques et à la perspective d’une récession économique, le Ministre a appelé à prendre rapidement des « contre-mesures », non seulement au niveau national mais aussi dans le cadre d’une solidarité mondiale.  Cette année, l’Autriche dépensera plus que jamais pour l’aide au développement et l’aide humanitaire, a-t-il dit, reconnaissant toutefois qu’aucun gouvernement ne peut relever seul les défis actuels.  Ce dont nous avons besoin, c’est d’un système multilatéral qui fonctionne, d’un ordre international fondé sur des règles avec l’ONU en son centre, a souligné le chef de la diplomatie autrichienne, pour qui la guerre en Ukraine n’est pas un conflit Est-Ouest ou Nord-Sud.  De même, il n’y a pas de droit international « de première ou de seconde classe », a-t-il renchéri, avant d’exiger que des comptes soient rendus pour les crimes commis à Boutcha ou à Alep.  Se disant fier que Vienne accueille la Commission d’enquête des Nations Unies sur l’Ukraine, il a assuré que son pays continuera à soutenir activement les efforts de la Cour pénale internationale (CPI) pour faire la lumière sur les actes sauvages perpétrés en Ukraine.  Avant de conclure, il a indiqué que l’Autriche briguera un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité lors des élections de 2026.


Source

Déclaration

Vidéo

Pour changer de langue, veuillez ouvrir la vidéo en grand et cliquer sur les notes de musique en bas de l'écran.



Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Karin Kneissl
    Ministre fédéral des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Heinz Fischer
    Président
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Ministre fédéral des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Ministre des affaires étrangères