Allemagne

S.E. M. Olaf Scholz, Chancelier

20 septembre 2022

Germany
Résumé de la déclaration: 

M. OLAF SCHOLZ, Chancelier de lAllemagne, a réitéré l’engagement de son pays envers les objectifs de paix, de développement et d’égalité de droits et de la dignité pour chaque être humain.  Malheureusement, le monde s’en éloigne et fait face à une nouvelle fragmentation, de nouvelles guerres et des conflits, a-t-il constaté.  Pour le Chancelier, il ne faut pas rester les bras croisés lorsqu’une grande puissance nucléaire armée jusqu’aux dents, membre fondateur de l’ONU et membre permanent du Conseil de sécurité, cherche à déplacer les frontières par la violence.  Selon lui, le Président Putin mène cette guerre avec un seul objectif: s’emparer de l’Ukraine.  C’est de l’impérialisme pur et simple, a dénoncé M. Scholz pour qui le retour de l’impérialisme n’est pas seulement un désastre pour l’Europe, mais aussi pour notre ordre pacifique mondial.  Pour que cette guerre se termine, on ne peut pas être indifférent à la façon dont elle se termine, a-t-il poursuivi en prévenant que M. Putin n’abandonnera sa guerre et ses ambitions impérialistes que s’il se rend compte qu’il ne peut pas gagner.   

L’Allemagne n’acceptera pas une paix dictée par la Russie et les simulacres de référendums, a martelé le Chancelier, souhaitant que l’Ukraine puisse se défendre contre l’invasion russe.  Il a dit que l’Allemagne la soutient financièrement, économiquement, avec une aide humanitaire et aussi avec des armes.  L’Allemagne impose des sanctions économiques sévères aux dirigeants russes et à l’économie russe, a-t-il ajouté, en précisant qu’aucun grain de céréales n’a été retenu à cause de ces sanctions.  C’est la Russie qui a empêché les navires céréaliers ukrainiens de prendre la mer, qui a bombardé les ports et détruit les entreprises agricoles, a-t-il affirmé.  Il a mis en garde que pour éviter la faim, il faut veiller à ce que « la guerre de Putin » ne prévale pas.  Il a promis d’être aux côtés de l’Ukraine lorsqu’il s’agira d’assumer les coûts énormes de la reconstruction du pays.  L’Allemagne, a-t-il dit, organisera à Berlin le 25 octobre, avec des partisans de l’Ukraine du monde entier, une réflexion sur la manière de gérer cette tâche herculéenne.  Le message: « Nous nous tenons fermement aux côtés de ceux qui sont attaqués, pour la protection de la vie et de la liberté des Ukrainiens et de l’ordre international. ».  

S’agissant des changements climatiques, M. Scholz a souligné la responsabilité particulière des pays industrialisés et grands émetteurs de gaz à effet de serre, rappelant l’intention des membres du G7 d’aller de l’avant pour atteindre l’objectif de 1,5°Celsius.  Il a estimé que la neutralité climatique conduit à une plus grande sécurité énergétique et réaffirmé le soutien de Berlin aux économies émergentes et aux pays en développement dans leurs efforts de réduction des émissions et d’adaptation aux changements climatiques.  Avant la COP27 en Égypte, l’Allemagne mettra en place un bouclier mondial contre les risques climatiques, a-t-il annoncé.   

Pour ce qui est des droits humains, le Chancelier a rappelé que son pays est le deuxième donateur du système des Nations Unies et également le deuxième donateur d’aide humanitaire.  Il a appelé à l’action là où des centaines de milliers de personnes sont obligées d’endurer la souffrance, la tyrannie et la torture dans des camps de prisonniers ou des prisons comme en République populaire démocratique de Corée, en Syrie, en Iran, au Bélarus, ou encore en Afghanistan où les Taliban privent les femmes et les filles de leurs droits les plus élémentaires.  Il faut agir lorsque la Russie commet des crimes de guerre à Marioupol, Boutcha et Irpin, a exhorté le Chancelier demandant de traduire les meurtriers en justice.  Il a aussi demandé à la Chine de mettre en œuvre les recommandations du Haut-Commissaire des droits de l’homme sur la situation des Ouïghours. 

M.°Scholz a terminé son allocution en appelant à la réforme et l’expansion du Conseil de sécurité pour inclure les pays du Sud.  L’Allemagne est prête à assumer une plus grande responsabilité en tant que membre permanent et initialement en tant que siège non permanent en 2027/28, a-t-il assuré.  Les pays et régions émergents et dynamiques d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud doivent avoir une voix politique plus forte sur la scène mondiale, a-t-il plaidé avant d’annoncer le lancement d’un partenariat mondial pour les infrastructures et l’investissement visant à mobiliser 600°milliards de dollars pour des investissements publics et privés dans les infrastructures à travers le monde au cours des cinq prochaines années, « un grand pas vers la mise en œuvre du Programme°2030 ».  Il a également informé de la création du nouveau club du climat pour mettre en œuvre l’Accord de Paris plus rapidement et plus efficacement.


Source

Déclaration

Vidéo

Pour changer de langue, veuillez ouvrir la vidéo en grand et cliquer sur les notes de musique en bas de l'écran.



Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Heiko Maas
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sigmar Gabriel
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Frank-Walter Steinmeier
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Frank-Walter Steinmeier
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Frank-Walter Steinmeier
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Guido Westerwelle
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Guido Westerwelle
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Guido Westerwelle
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Guido Westerwelle
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Thomas Matussek
    Président