Slovaquie

S.E. M. Andrej Kiska, Président

26 septembre 2018

Statement Summary: 

M. ANDREJ KISKA, Président de la Slovaquie, a dit que grâce aux innovations, le monde n’a jamais été aussi petit; les problèmes mondiaux ont des impacts directs sur nos citoyens.  Dans cette situation, l’ONU joue un rôle irremplaçable, car elle a un potentiel énorme pour surmonter ces paradoxes.  Ses principes forts, son action responsable et son rôle de moteur de la coopération la rendent unique, a ajouté le Président, en souhaitant que les règles et les principes de l’ONU, et leur application, restent la colonne vertébrale de cette Organisation.

Le nombre des conflits armés a augmenté ces dernières années, a poursuivi le Président.  Pour lui, l’occupation de la Géorgie et de l’Ukraine et la déstabilisation de cette région sont des exemples d’une situation où l’on voit le respect des règles remplacé par la politique impitoyable des puissances.  En outre, la menace des armes nucléaires résonne plus souvent qu’avant, tandis que des milliers de civils sont massacrés par leurs propres régimes.  « Ensemble, nous nous sommes mis d’accord pour ne pas accepter l’utilisation d’armes de destruction massive et ce, sans exception. »  De l’avis du Président, l’utilisation d’armes chimiques doit être la ligne rouge de notre tolérance. 

« Il est de notre responsabilité d’assurer qu’aucun perpétrateur n’échappera aux sanctions.  Nous devons fermement montrer que nous ne sacrifions pas nos principes aux politiques agressives, que nous n’affaiblirons pas l’autorité de l’ONU par l’inaction, en particulier vis-à-vis de l’extrémisme, du populisme, du radicalisme, de la xénophobie ou du racisme. »  C’est la raison pour laquelle le Président juge importante l’unité des pays dans la mise en œuvre des objectifs de développement, dans la lutte contre le changement climatique ou dans la question de la migration.  « Nos plans et nos promesses doivent devenir des réalités. »

Craignant les défis sans précédent découlant des innovations et des nouvelles technologies, le Président a dit qu’il appartient aux États de mettre en place de nouvelles normes et des régulations si c’est nécessaire.  Il a aussi défendu la liberté de la presse et des médias qui sont le gardien de nos principes, et de la coopération internationale ainsi que du multilatéralisme. 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes