Roumanie

S.E. M. Klaus Werner Iohannis, Président

26 septembre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

M. KLAUS WERNER IOHANNIS, Président de la Roumanie, s’est réjoui que cette soixante-treizième Assemblée générale coïncide avec le centenaire de la création de son pays.  Si ce centenaire est l’occasion de commémorer le passé, il a entamé une réflexion sur le futur de l’État roumain et sa place dans le concert des nations.  Un futur qu’il n’imagine prospère pour la Roumanie que si elle évolue aux côtés de sociétés « pacifiques et durables ». 

2018, anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, est donc aussi l’occasion de commémorer « notre volonté politique de nous battre pour nos libertés et nos lois fondamentales, bien que la route fût longue et tortueuse ».

Saluant l'invitation du la présidente de l’Assemblée générale à débattre sur l’utilité des Nations Unies sur le long terme pour le bien-être de tous les peuples, M. Iohannis a estimé qu’il fallait expliquer plus clairement aux peuples la nature des défis lancés à la paix, à l’égalité et au développement durable, et parler davantage du rôle actif de l’ONU pour les défendre.  Il a cité comme exemple « le terrorisme, qui exige une réponse globale », et « la prolifération des armes de destruction massive ».

Dans son aire géographique, la Roumanie travaille à trouver des solutions.  « Nous assistons à des conflits non résolus autour de la mer Noire, qui menacent la stabilité de la région et la sécurité internationale », a prévenu le Chef d’État.

Signataire du Programme de développement durable à l’horizon 2030, prochain pays hôte en avril 2019 d’une conférence régionale intitulée « Programme 2030: alliances pour un développement durable », le Président s'est aussi réjoui de collaborer aux prochaines initiatives internationales, comme le pacte mondial sur les réfugiés, le pacte sur les migrations sûres, ordonnées et régulières, le pacte mondial sur l’environnement.  M. Iohannis a également invoqué comme satisfaction à venir la mise en place d’« une stratégie globale du contre-terrorisme et d’un plan d'action contre le terrorisme violent ».

Reconnaissant qu'il y a encore du travail à accomplir dans la réforme du fonctionnement de l'Organisation, y compris le Conseil de sécurité, pour plus d’efficacité, de transparence et de fiabilité, il a aussi souhaité que l’ONU soit adaptée aux réalités du XXIe siècle. « Les prochains mois seront décisifs pour la réforme des Nations Unies », a-t-il insisté.  Candidate pour un siège au Conseil de sécurité en 2020-2021, la Roumanie entend contribuer à améliorer le fonctionnement du Conseil à cette occasion.  Forte d'une diplomatie basée sur le dialogue et le compromis, la Roumanie promet qu'elle sera un partenaire fiable et responsable pour promouvoir l'agenda de l'ONU, a conclu le Président. 

Il a enfin suggéré que le Conseil de sécurité montre davantage de volonté d’agir en matière de lutte contre des défis transversaux tels que le réchauffement climatique.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Klaus Werner Iohannis
    Président
  • S.E. M. Dacian Julien Cioloș
    Premier Ministre
  • S.E. M. Klaus Werner Iohannis
    Président
  • S.E. M. Victor-Viorel PONTA
    Premier Ministre
  • S.E. M. Titus Corlătean
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Titus Corlatean
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Romulus Doru Costea
    Secrétaire aux Affaires étrangères
  • S.E. M. Emil Boc
    Premier Ministre
  • S.E. M. Cristian Diaconescu
    Ministre des affaires étrangères