République tchèque

S.E. M. Jan Hamáček, Vice-Premier Ministre

29 septembre 2018 (73e session)

Czech Republic
Statement Summary: 

M. JAN HAMACEK, Ministre de l’intérieur et Ministre par intérim des affaires étrangères de la République tchèque, a apporté son soutien au Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, pour rendre l’Organisation plus efficace, en particulier s’agissant de résoudre les conflits.  Aussi a-t-il préconisé d’adopter une approche globale de la paix et de la sécurité, qui envisage les changements climatiques comme une menace à la sécurité, tout en plaçant au premier plan le développement durable et la promotion des droits de l’homme. 

Le Chef de la diplomatie tchèque a annoncé que, dans le contexte du Programme de développement durable à l’horizon 2030, son pays, en guise de suivi à sa présidence de l’ECOSOC, se ferait le champion de l’objectif 16, qui consiste à promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, à assurer l’accès de tous à la justice et à mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes.  M. Hamacek a estimé que les États Membres devraient tirer parti de l’expérience unique de l’ONU en matière de droits de l’homme, dont la promotion devrait être une priorité de politique étrangère.

Après s’être dit intéressé par l’amélioration de la situation dans la péninsule coréenne, M. Hamacek s’est prononcé en faveur d’une approche résolue et coordonnée de la lutte contre le terrorisme et la non-prolifération des armes de destruction massive.  Par ailleurs, alors que la République tchèque commémore le cinquantenaire de l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie, le Ministre a estimé qu’il n’est pas acquis que tous les pays d’Europe orientale aient « le droit de choisir leur orientation en matière de politique étrangère sans voir leur souveraineté et leur intégrité territoriale menacées » et a qualifié l’annexion de la Crimée de violation flagrante du droit international. 

M. Hamacek a enfin appuyé le principe du « Mécanisme Triple I » -pour « International, impartial, et indépendant »- pour prêter assistance aux enquêtes et aux poursuites judiciaires des individus responsables des crimes les plus graves commis en Syrie depuis mars 2011.  « L’établissement des responsabilités n’est pas seulement un moyen de rendre justice à ceux qui souffrent des conflits, il s’agit aussi d’une voie vers la réconciliation et d’un moyen crucial de mettre fin aux atrocités », a conclu le Ministre.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes