République populaire démocratique de Corée

S.E. M. Ri Yong Ho, Ministre des affaires étrangères

29 septembre 2018

Democratic People’s Republic of Korea
Statement Summary: 

Un pas important a été fait cette année vers la paix et le développement dans la péninsule de Corée, s’est félicité M. RI YONG HO, Ministre des affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).  En avril dernier, le Président Kim Jong Un a présenté une nouvelle stratégie consistant à concentrer tous ses efforts sur la construction économique socialiste.  Cette tâche historique, a-t-il précisé, est rendue possible par le fait que « nous avons suffisamment consolidé nos capacités de défense nationale et de dissuasion pour faire face aux menaces nucléaires dont la RPDC fait l’objet depuis plusieurs décennies ». 

Le Président Kim Jung Un, fermement déterminé à faire de la péninsule coréenne une terre exempte d’armes et de menaces nucléaires, a réalisé une avancée importante en améliorant les relations nord-sud et avec les États-Unis, et en revitalisant des relations amicales et de coopération avec les pays voisins, a fait remarquer le Ministre.  M. Ri a souligné que la clef de la consolidation de la paix et de la sécurité dans la péninsule coréenne réside maintenant dans l’application intégrale de la Déclaration conjointe RPDC-États-Unis adoptée en juin dernier lors du sommet entre les deux pays à Singapour. 

Une fois que la Déclaration conjointe sera mise en œuvre, la tendance actuelle à la détente se transformera en paix durable et aboutira à la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne, a-t-il assuré.  « La péninsule coréenne, le point le plus tendu du globe, deviendra le berceau de la paix et de la prospérité, qui contribuera à la sécurité en Asie et dans le reste du monde. » 

À cette fin, a poursuivi M. Ri, la RPDC et les États-Unis doivent donner la priorité au renforcement de la confiance.  Avant même le sommet de Singapour, le Gouvernement de la RPDC a pris des mesures pour montrer sa bonne volonté, comme l’arrêt des essais nucléaires et des tirs de missiles balistiques intercontinentaux.  Toutefois, a-t-il regretté, « nous ne voyons pas de réponse similaire de la part des États-Unis ».  Au contraire, a-t-il déploré, les États-Unis insistent sur « la dénucléarisation d’abord » et augmentent la pression par des sanctions, et s’opposent même à la « déclaration de la fin de la guerre ». 

« L’idée que les sanctions pourront nous mettre à genoux est l’utopie de gens qui ne nous connaissent pas », a continué le Ministre.  Le problème est que les sanctions et les méthodes coercitives des États-Unis nous rendent plus méfiants, a-t-il ajouté.  À l’inverse, il a souligné que le dialogue en cours entre les dirigeants du nord et du sud souligne bien l’importance du renforcement de la confiance.  « Si la partie à cette question de dénucléarisation était la Corée du sud et non pas les États-Unis, la dénucléarisation de la péninsule coréenne ne serait pas arrivée à une telle impasse », a-t-il imaginé. 

S’il y des vues pessimistes aux États-Unis à propos de la Déclaration conjointe, ce n’est pas parce qu’il y a des lacunes dans le document, c’est du fait de la politique intérieure américaine, a considéré M. Ri.  Une fois de plus, il a appelé les États-Unis à appliquer fidèlement l’engagement pris à Singapour.  À cet égard, a-t-il conclu, le Conseil de sécurité a aussi un rôle à jouer en saluant et en appuyant les développements positifs dans la péninsule coréenne.   


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ri Yong Ho
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ri Yong Ho
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ri Su Yong
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ri Su Yong
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères