République centrafricaine

S.E. M. Faustin Archange Touadera, Chef d'État

26 septembre 2018 (73e session)

Central African Republic
Statement Summary: 

M. FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA, Président de la République centrafricaine, a traité de la place de l’Afrique aux Nations Unies, en particulier au Conseil de sécurité, ainsi que du terrorisme et de l’extrémisme violents.  Face à ces fléaux, l’Afrique fait montre d’une volonté assumée pour dépasser les cloisonnements régionaux, mutualiser les moyens et poser les jalons d’une approche holistique et cohérente qui contribue au développement d’une doctrine mondiale face à ces menaces asymétriques désormais dominantes, a-t-il assuré.  Face à l’ampleur problématique que prend le phénomène de la migration, M. Touadera s’est ensuite félicité de la prochaine Conférence internationale de Marrakech, qui doit adopter le pacte mondial sur la migration.  Il a par ailleurs encouragé à l’universalisation de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

Abordant la situation dans son pays, M. Touadera a expliqué que, depuis deux ans, son gouvernement œuvre sans relâche à la restauration des valeurs cardinales qui fondent la démocratie, la liberté et les droits de l’homme.  Il s’attelle donc à restaurer l’autorité de l’État, en poursuivant le déploiement de l’administration et des services de l’État dans les provinces ainsi que le rétablissement des services sociaux de base. 

Mais, a avoué le Président, nous déplorons la persistance d’événements tragiques et douloureux perpétrés par les ennemis de la paix mus par des intérêts aussi sombres qu’égoïstes.  Nonobstant tous ces défis, le Gouvernement a maintenu l’élan des réformes dans les secteurs de la sécurité et de la défense, où sont enregistrées des avancées significatives, dont le déploiement progressif des forces et la mise en œuvre du programme national de désarmement. 

M. Touadera s’est félicité, à cet égard, de l’engagement de l’Union européenne et des partenaires bilatéraux qui soutiennent la montée en puissance des Forces armées centrafricaines, et leur déploiement sur toute l’étendue du territoire, d’autre part.  L’ambition est de voir ces forces devenir véritablement opérationnelles et contribuer, aux côtés de la Mission de l’ONU, à l’immense travail de stabilisation et de retour à une paix durable.  Mais pour gagner ce pari, « qu’il me soit permis de réitérer, du haut de cette tribune, notre appel à la levée totale de l’embargo sur les armes qui pèse encore sur notre armée nationale », a ajouté le Président. 

Le Président a conclu en faisant le point sur le programme de reconstruction, qui connaît des avancées « palpables », et sur la lutte contre l’impunité, y compris le lancement prochain des premières enquêtes de la Cour pénale spéciale et la mise en place du cadre pour une Commission vérité, justice, réparation et réconciliation. Dans ce contexte, il a indiqué que le Panel de Facilitation de l’Initiative africaine avait conclu deux tournées de consultations et une réunion avec les groupes armés, destinées à recueillir leurs revendications dans la perspective du dialogue inclusif.  Le Président a insisté pour que l’Initiative africaine constitue le seul et unique cadre de référence dans lequel doivent s’inscrire toutes les bonnes volontés accompagnant les Centrafricains sur la voie du dialogue.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Faustin Archange Touadera
    Président
  • S.E. M. Faustin Archange Touadera
    Président
  • S.E. M. Samuel Rangba
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Catherine Samba-Panza
    Présidente de transition
  • S.E. M. Nicolas Tiangaye
    Premier Ministre
  • S.E. M. Antoine Gambi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Antoine Gambi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. General Antoine Gambi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Faustin Archange Touadera
    Premier Ministre