Président de l‘Assemblée générale (ouverture)

S.E. Mme María Fernanda Espinosa Garcés, Présidente de la 73ème session de l'Assemblée générale

25 septembre 2018

Président de l‘Assemblée générale (ouverture)
Statement Summary: 

« L’apport des Nations Unies à l’humanité a été immense », a déclaré la Présidente de l’Assemblée générale, Mme MARÍA FERNANDA ESPINOSA-GARCÉS, ajoutant que l’essor du droit international, la promotion de la paix, les droits de l’homme, la protection de l’environnement et les objectifs de développement durable dérivaient tous des travaux de cette même Assemblée.  En ce sens, l’ONU, 73 ans après sa création, n’a, selon elle, rien perdu de sa pertinence et le multilatéralisme continue d’être la seule réponse possible aux défis globaux rencontrés par les États Membres.

Aux vues des souffrances humaines, des guerres, des conflits, des crises économiques et de la détérioration de l’environnement qui affectent sans distinction l’humanité tout entière, la Présidente a plaidé en faveur d’un agenda multilatéral basé sur trois grands principes: le leadership global, les responsabilités partagées et l’action collective.

Le leadership global, a-t-elle expliqué, pour identifier des solutions communes à des problèmes mondiaux et prendre des mesures adaptées.  La responsabilité partagée, a poursuivi Mme Espinosa-Garcés, parce que nous avons tous le devoir de veiller à la cohésion sociale et au respect de la dignité humaine, mais aussi au salut de la planète.  Enfin, a-t-elle dit, l’action collective, parce que les problèmes les plus sensibles de l’humanité nous concernent tous.

La Présidente a ensuite proposé d’articuler ces trois grands principes autour de sept axes prioritaires, à commencer par l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes, dont le manque de participation économique freine selon elle le développement global.  Pour Mme Espinosa-Garcés, une participation accrue des femmes à l’économie serait susceptible d’engendrer une hausse de 25% du produit intérieur brut mondial d’ici à 2025.

Par ailleurs, la Présidente a appelé à mettre en œuvre des nouveaux pactes mondiaux sur les migrations et les réfugiés, au bénéfice des 260 millions de migrants et des près de 25 millions de réfugiés qui ont été forcés de quitter leur maison par la violence et les conflits.

Générer des opportunités de travail décentes pour tous doit également être une priorité, a poursuivi Mme Espinosa-Garcés, de même que réaliser des progrès dans les accords pour freiner les changements climatiques.  Sur ce point, elle a notamment mentionné les milliers de personnes ayant trouvé la mort dans des ouragans en 2017 et le problème de la contamination plastique des océans.

Entre autres axes prioritaires, la Présidente a également appelé à renforcer l’engagement des États Membres en faveur des personnes handicapées; à redynamiser les Nations Unies pour réformer le système onusien, renforcer le processus de revitalisation de l’Assemblée et améliorer son rôle dans les prises de décision; et à œuvrer pour la paix et la sécurité mondiales, en donnant notamment davantage de poids à la jeunesse dans la prévention des conflits.

Outre ces axes prioritaires, la Présidente a de manière générale appelé les États Membres à maintenir leur engagement à réaliser les objectifs de développement durable, afin que chacun puisse vivre dans la dignité et la paix.  En ce sens, elle a jugé nécessaire de prendre en compte les pays les plus vulnérables, comme les petits États insulaires en développement, les pays sans littoral et les pays les moins avancés. 

Mme Espinosa-Garcés a aussi renouvelé son engagement envers l’Afrique et ses peuples.  « Dédions nos meilleurs efforts pour accélérer la réalisation du programme de développement de l’Afrique », a-t-elle déclaré.  « Ne parlons pas seulement avec l’Afrique, mais agissons avec l’Afrique. »

Outre ce continent, la Présidente a déclaré que l’un des défis en suspens de cette Organisation demeurait de parvenir à une paix « définitive et durable » au Moyen-Orient.

En ce soixante-dixième anniversaire de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme, Mme Espinosa-Garcés a également estimé que la défense des droits de l’homme devait être au centre des priorités mondiales.

Enfin, en ce début de débat général, la Présidente a appelé les leaders du monde entier à se montrer à la hauteur des besoins des peuples et à ne ménager aucun effort pour édifier un ordre mondial pacifique, plus sûr et plus humain.  « Construisons des Nations Unies qui soient davantage pertinentes pour tous », a-t-elle conclu.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Miroslav Lajčák
    Président de la 72e Session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Peter Thomson
    Président de la 71e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Mogens Lykketoft
    Président de la 70e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Sam Kahamba Kutesa
    Président de la 67e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. John W. Ashe
    Président de la 69e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Vuk Jeremić
    Président de la 68e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Nassir Abdulaziz Al-Nasser
    Président de la 66e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Joseph Deiss
    Président de la 65e session de l'Assemblée générale
  • S.E. M. Ali Abdussalam Treki
    Président de la 64e session de l'Assemblée générale