Pologne

S.E. M. Andrzej Duda, Président

26 septembre 2018

Statement Summary: 

M. ANDRZEJ DUDA, Président de la Pologne, a constaté que le monde moderne est plein de menaces.  Nous sommes témoins d’un développement très dynamique de la situation internationale, a-t-il relevé, ajoutant que, pour y faire face, nous avons besoin de la coopération du plus grand nombre de pays possible.  Pour qu’il en soit ainsi, deux conditions sont nécessaires, a estimé le Président.  En premier lieu, nous devons tous respecter le droit international.  La coopération entre les pays dans le cadre d’un ordre mondial fondé sur le droit sera l’occasion de résoudre les conflits et d’empêcher de voir émerger de nouveaux.  Cet ordre exige des institutions fortes pour appliquer le droit international.

En second lieu, M. Duda a attiré l’attention de l’Assemblée générale sur le principe fondamental de l’égalité souveraine de tous les États.  Le concept de multilatéralisme positif veut que, partout où c’est possible, les pays plus faibles aient des possibilités supplémentaires d’avoir un impact pour rendre l’égalité des droits des États plus réaliste.  Pour M. Duda, ce principe devrait s’appliquer dans deux domaines: la réforme attendue du Conseil de sécurité avec l’élargissement du champ de l’égalité des droits et des compétences de tous les membres du Conseil, et la réforme de l’Union européenne.

Il est aussi important que le multilatéralisme serve un certain système de valeurs, plutôt que d’être un élément de technologie politique et de jeu d’intérêts, a poursuivi le Président.  Le multilatéralisme suppose un engagement à respecter les valeurs, en particulier les valeurs fondamentales telles que le respect de la dignité et de la vie humaines.  La Pologne attache une importance particulière à la protection et la promotion des droits de l’homme.  C’est la raison de sa candidature au Conseil des droits de l’homme pour la période 2020-2022.  M. Duda a ensuite annoncé l’intention de son pays de participer à nouveau activement aux missions de maintien de la paix des Nations Unies.

Par ailleurs, M. Duda a attiré l’attention sur les conflits larvés, l’occupation et les changements de frontières par la force en Europe de l’Est.  Les actes d’agression devraient recevoir une réponse pertinente, a-t-il argué.  Il a ensuite invité les États Membres à la vingt-quatrième session de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP-24), qui aura lieu en décembre 2018 à Katowice.  « Ce sera l’occasion d’envoyer un message clair au monde que les efforts que nous faisons visent à assurer un avenir sûr », a-t-il conclu.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes