Pays-Bas

S.E. M. Mark Rutte, Premier Ministre

26 septembre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

M. MARK RUTTE, Premier Ministre des Pays-Bas, a plaidé en faveur de la coopération internationale qui, a-t-il rappelé, est enchâssée dans la Constitution des Pays-Bas, représentant une véritable « boussole morale » et un reflet de son histoire maritime et commerciale.  « Nous avons besoin d’une perspective transnationale pour relever les défis de notre temps », a déclaré le Premier Ministre, ajoutant qu’il n’existe pas de contradiction entre le multilatéralisme et l’intérêt national.  Ainsi, suite à l’écrasement du vol MH17, une « blessure ouverte » pour son pays, les Pays-Bas ont reçu le soutien de la communauté internationale et du Conseil de sécurité, a-t-il rappelé, tout en exprimant l’espoir que justice sera rendue. 

Toutefois, a reconnu M. Rutte, l’ordre mondial actuel n’a pas apporté les mêmes bénéfices à tous les pays.  Certains États sont passés d’une « approche constructive à une approche combative », a-t-il déploré, voyant là une tendance « inquiétante ».  Notant la montée de la répression et des violations des droits de l’homme, il a prévenu que « lorsque le système multilatéral est paralysé, ce sont les innocents qui souffrent ».

Le Premier Ministre a souligné son « appui vigoureux » aux réformes entreprises par le Secrétaire général.  Cependant, les Nations Unies doivent poursuivre leurs efforts en vue de mettre en œuvre le Programme 2030, le « programme de prévention ultime », selon lui.  Il a déclaré que le nombre « stupéfiant » de bureaux des Nations Unies dans le monde -plus de 3 000- représente autant d’arguments pour ceux qui prétendent que le multilatéralisme ne fait que perpétuer la « fragmentation et la bureaucratie ». 

Parmi les autres initiatives du Secrétaire général, il a exprimé son appui à la réforme des opérations de maintien de la paix, appelant à rendre les missions plus efficaces.  Les États Membres doivent toutefois s’assurer d’allouer les fonds nécessaires pour mener à bien les réformes, comme l’ont fait les Pays-Bas pour la réforme du système des coordonnateurs résidents.  « Nous devons être honnêtes », a continué M. Rutte en assénant que l’exploitation et les atteintes sexuelles sont « inacceptables, dans toutes les situations et en tout lieu ».  « L’ONU doit sauver des vies et non les détruire », a-t-il martelé. 

« Au fil des ans, nous avons appris que le seul moyen de résoudre les problèmes est de s’attaquer à leurs causes profondes », a relevé le Premier Ministre, prenant pour exemple les conflits armés, le développement durable et les changements climatiques.  Tournant son attention vers « une question qui lui tient à cœur », M. Rutte a dit espérer que le Programme d’action pour la gestion des ressources en eau, présenté cette année, saura inspirer d’autres dirigeants à prendre les mesures qui s’imposent pour préserver les ressources hydrauliques.  Il a par ailleurs salué la mise en place d’une nouvelle Commission mondiale sur l’adaptation, qui sera lancée à La Haye en octobre, se réjouissant aussi du Sommet sur le climat qui se tiendra à New York en 2019.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Mark Rutte
    Premier Ministre
  • S.E. M. Albert Koenders
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. M. Willem-Alexander
    Roi
  • S.E. M. Mark RUTTE
    Premier Ministre
  • S.E. M. Franciscus Cornelis Gerardus Maria Timmermans
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Uri Rosenthal
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Uri Rosenthal
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jan Peter Balkenende
    Premier Ministre
  • S.E. M. Jan Peter Balkenende
    Premier Ministre