Nouvelle-Zélande

S.E. Mme Jacinda Ardern, Premier Ministre

27 septembre 2018

Statement Summary: 

En Nouvelle-Zélande, « faire cavalier seul », n’est pas une option, a affirmé Mme JACINDA ARDERN, Première Ministre de Nouvelle-Zélande.  Au vu des nombreux défis auxquels nous faisons face, dont la plupart sont de dimension internationale, la nécessité d’une action collective et multilatérale n’a jamais été aussi évidente, a souligné Mme Ardern.  Aujourd’hui, dans nos débats et dans nos dialogues, nous sommes contraints de défendre l’existence même de nos institutions internationales au lieu d’en relever la pertinence et l’importance pour les questions de l’heure.  C’est le cas des changements climatiques, a-t-elle poursuivi, soulignant que, pour ceux qui vivent dans le Pacifique Sud, l’impact des changements climatiques n’est pas une question académique ou même discutable: elle se vit!  Elle a mis en garde contre le prix de l’inaction.  Toute désagrégation du multilatéralisme ou atteinte aux objectifs fixés en matière climatique ne seront pas de simples notes apposées en bas de page de l’histoire mais bien une véritable catastrophe, a-t-elle averti.  C’est pourquoi, en Nouvelle-Zélande, l’heure est à l’action: « nous ne délivrerons plus de permis d’exploiter les hydrocarbures en mer ».  De plus, la Nouvelle-Zélande a fixé l’objectif « 100% d’énergie renouvelable à l’horizon 2035 », en plus de la mise en place d’un fonds pour les infrastructures vertes afin d’encourager l’innovation.  Le pays a aussi lancé une initiative de planter un milliard d’arbres au cours des 10 prochaines années.  C’est un programme ambitieux mais imposé par les changements climatiques.

Ces derniers doivent donner lieu à un « cri de ralliement », a plaidé la Première Ministre.  Les institutions internationales pour lesquelles nous nous sommes engagés ne sont pas parfaites, mais elles peuvent être réparées.  Ensemble, nous devons reconstruire et réaffirmer notre engagement en faveur du multilatéralisme, a insisté Mme Ardern, soulignant qu’étant au cœur de ce système multilatéral, l’ONU doit ouvrir la voie.  Elle a fait part de son ferme soutien aux efforts du Secrétaire général pour rendre les Nations Unies plus efficaces, plus réactives et plus modernes pour relever les défis d’aujourd’hui.  « Nous l’encourageons à se montrer ambitieux et nous nous tenons à ses côtés », a-t-elle dit tout en exhortant les États Membres à accompagner ces changements, à travers notamment une réforme du Conseil de sécurité.  Revitaliser notre système international passe également, a-t-elle conclu, par le renouvellement de notre engagement en faveur de nos valeurs universelles.      


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Craig Hawke
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre
  • S.E. M. Murray McCully
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre
  • S.E. M. Murray Mccully
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jim McLay
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Murray McCully
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. John Key
    Premier Ministre