Malaisie

S.E. M. Mahathir bin Mohamad, Premier Ministre

28 septembre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

M. MAHATHIR MOHAMAD, Premier Ministre de la Malaisie, a salué le choix d’un thème « pertinent et opportun » qui fait écho aux vents du changement dans son pays, où le nouveau Gouvernement s’est engagé à assurer que chaque Malaisien bénéficie d’une part équitable des richesses de la nation.  Une nouvelle Malaisie est née mettant fin à 61 ans de politique basée sur la haine, la bigoterie religieuse et raciale et la corruption, s’est-il félicité.  Cette Malaisie fera siens les principes promus par l’ONU et c’est dans ce contexte que le Gouvernement s’est engagé à ratifier tous les instruments fondamentaux relatifs à la protection des droits de l’homme.  Cela ne sera pas aisé, en raison du caractère multiethnique, multireligieux, multiculturel et multilingue du pays, mais « nous accorderons de l’espace et le temps nécessaires à tous pour délibérer et décider librement et démocratiquement », a promis le dirigeant. 

Aujourd’hui nous sommes dans un monde « dans la tourmente à tous les niveaux », a fait remarquer M. Mohamad.  Il y a une guerre commerciale qui se joue entre les deux superpuissances économiques, et le reste du monde en ressent l’impact.  Sur le plan social, on assiste à une perte des repères.  Mais la pire des tourmentes se situe dans l’arène politique.  Personne n’est en sécurité.  « Big Brother » vous surveille, mais les actes de terreur continuent, a-t-il ironisé, avant de souligner que la guerre actuelle contre le terrorisme ne connaîtra une fin que lorsque les origines du mal seront identifiées et retirées et les cœurs et les esprits apaisés.  Et les raisons remontent, selon lui, à 1948 lorsque les Palestiniens ont été dépossédés de leur terre pour la création de l’État d’Israël.  « Laissez les Palestiniens récupérer leur terre, édifier leur État, bâtir un État de droit.  Mener une guerre contre eux ne mettra pas fin au terrorisme », a lancé le dirigeant. 

Évoquant la question des musulmans dans l’État rakhine qui sont massacrés, leurs maisons détruites, sans parler du million de réfugiés condamnés à fuir, le Premier Ministre malaisien s’est interrogé sur le point de savoir si les nations « ont le droit de massacrer leur propre peuple sans que le monde réagisse ».

M. Mohamad a, par ailleurs, souligné l’engagement de son pays en faveur du développement durable: 48% du territoire est constitué de terres vierges, car en Malaisie, « nous prenons soin de notre environnement! » À cet égard, il a souligné que son pays a amélioré les méthodes de production de l’huile de palme, pour qu’à l’horizon 2020, chaque goutte d’huile de palme produite dans le pays soit certifiée durable.  Dans un autre registre, il a appuyé les réformes au sein de l’Organisation, car, a-t-il dit, cinq pays ne peuvent tenir en otage le monde entier sous prétexte de leur victoire il y a plus de 70 ans!  Il a, en conclusion, admis qu’un monde sans l’ONU serait un « désastre ». 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Dato' Sri Anifah Aman
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ahmad Zahid Hamidi
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Dato’ Sri Mohd Najib Bin Tun Haji Abdul Razak
    Premier Ministre
  • S.E. M. Dato’ Sri Mohd Najib bin Tun Haji Abdul Razak
    Premier Ministre
  • S.E. M. Dato’ Sri Mohd Najib Bin Tun Haji Abdul Razak
    Premier Ministre
  • S.E. M. Anifah Aman
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Anifah Aman
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Dato’ Sri Mohd Najib Bin Tun Haji Abdul Razak
    Premier Ministre
  • S.E. M. Datuk Anifah Aman
    Ministre des affaires étrangères