Libye

S.E. M. Mohamed Siala, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2018

Libya
Statement Summary: 

M. MOHAMED T. H. SIALA, Ministre des affaires étrangères de la Libye, a indiqué que le Président du Conseil présidentiel du Gouvernement d’union nationale libyen, M. Fayez al-Sarraj, aurait souhaité prendre part au débat général aujourd’hui, mais a malheureusement été retenu à Tripoli en raison des derniers développements dans la capitale. 

M. Siala a d’emblée insisté sur la nécessité de coordonner davantage les efforts de la communauté internationale en Libye, sous peine d’avoir un effet contreproductif sur la résolution de la crise actuelle.  En particulier, le Ministre a appelé les différents acteurs impliqués à consulter au préalable les Nations Unies avant d’envisager l’organisation d’une réunion régionale ou internationale sur la question libyenne.

Selon M. Siala, la Libye est aujourd’hui confrontée à de nombreux défis, dont la recrudescence du terrorisme, l’instabilité sécuritaire, les divergences politiques et la crise économique, qui affectent la vie des Libyens et la qualité des services.  Le Ministre a rappelé que le Conseil présidentiel avait proposé, l’an dernier, un plan comprenant l’organisation d’élections présidentielle et législatives et la cessation des combats, à l’exception de la lutte contre le terrorisme, pour œuvrer en faveur de la réconciliation nationale.  Cette approche, a-t-il dit, nous permettrait de créer un État démocratique moderne.  Cependant, le Ministre a affirmé ne pas avoir reçu de réponse de la part des « institutions concernées ».  Il a toutefois déclaré qu’il gardait « bon espoir » et que la porte demeurait ouverte à tous ceux qui souhaiteraient se joindre à cette initiative.

Par ailleurs, M. Siala a salué les efforts de l’Envoyé spécial du Secrétaire général en Libye.  En particulier, il a indiqué que le Gouvernement d’union nationale s’était félicité, l’an dernier, de sa feuille de route, dans laquelle l’Envoyé spécial appelait notamment les parties concernées à faire preuve de plus de souplesse pour pourvoir la mettre en œuvre.  « Or, aucun progrès n’a été enregistré », a-t-il déploré.

Le Ministre a affirmé que le Conseil présidentiel du Gouvernement d’union nationale appuyait toutes les initiatives visant à sortir de la crise.  À cette fin, M. Siala a précisé que le Conseil avait aidé la Commission électorale du pays à enregistrer les électeurs libyens en vue de procéder à des élections, avec des résultats selon lui encourageants.  Le Conseil a en outre alloué, a-t-il ajouté, 60 millions de dinars libyens pour les préparatifs et pour assurer la sécurité du scrutin.  Il a espéré que les « institutions concernées » soutiendraient ces initiatives et prendraient les mesures législatives nécessaires au bon déroulement de ses élections. 

Par ailleurs, le Ministre a indiqué qu’il s’opposerait à tous ceux qui voudraient imposer leur volonté en Libye par la force des armes, comme lors des attaques récentes à Tripoli, qui ont provoqué des déplacements parmi les civils.  M. Siala a appelé les parties concernées à respecter l’accord sur le cessez-le-feu.  « Recourir aux armes ne sert qu’à faire le jeu des terroristes », a-t-il affirmé, avant de s’engager à poursuivre les auteurs de ces attaques. 

Selon M. Siala, le Gouvernement d’union nationale s’emploie actuellement à trouver des solutions aux difficultés auxquelles sont confronté les Libyens, notamment pour améliorer la performance du secteur tertiaire du pays.  Dans ce cadre, il a jugé important de mobiliser l’ensemble des ressources financières à la disposition du pays et a appelé les États où sont stockés des avoir libyens à faire en sorte que le Conseil présidentiel puisse en faire usage.

Mon pays, a-t-il poursuivi, a consenti d’énormes sacrifices pour lutter contre des groupes terroristes importés de l’étranger, comme Daech, qui exploite maintenant les ressources naturelles libyennes à des fins n’ayant, selon lui, rien à voir avec l’Islam.  Le Ministre a appelé à renforcer la coopération régionale et internationale pour neutraliser les réseaux terroristes partout où ils se trouvent. 

Chaque jour, des vagues migratoires traversent la Libye, a par ailleurs déclaré M. Siala, s’alarmant du fait que des centaines de milliers de personnes étaient exploitées par des réseaux de traite avant de périr au large de la mer Méditerranée.  En tant que pays de transit, la Libye subit plus que toute chose, selon lui, les répercussions économiques et sociales de ce fléau, qu’il sera difficile, a-t-il ajouté, de combattre sans aide étrangère. 

La Libye est par ailleurs attachée à la destruction de tout type d’arme de destruction massive, a déclaré le Ministre, rappelant qu’après avoir adhéré à la Convention sur les armes chimiques, le pays avait levé le voile sur son arsenal chimique, qui avait ensuite été détruit.  M. Siala a appuyé les efforts internationaux pour créer une zone exempte d’armes nucléaires au Moyen-Orient.  Il a appelé les États de la région à faire preuve de transparence pour y parvenir et à adhérer au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Enfin, le Ministre a appelé le Conseil de sécurité à amender son régime des sanctions concernant la Libye, afin de limiter les pertes liées au gel des avoirs et fonds libyens.  Si rien ne change, a-t-il ajouté, les Libyens seront privés d’investir ces fonds au profit de l’économie du pays.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Faiez Mustafa Serraj
    Président du Conseil de la présidence du Gouvernement d’entente nationale
  • S.E. M. Faiez Mustafa Serraj
    Président
  • S.E. M. Agila Saleh Essa Gwaider
    Chef d'État par intérim
  • S.E. M. Agila Saleh Essa Gwaider
    Président
  • S.E. M. Ali Zeidan
    Premier Ministre
  • S.E. M. Mohamed Yousef El-Magariaf
    Président
  • S.E. M. Mahmoud Jibril
    Président
  • S.E. M. Musa Abdussalam Kousa,
  • S.E. M. Colonel Muammar Al-Qadhafi
    Leader of the Revolution