Indonésie

S.E. M. Muhammad Jusuf Kalla, Vice-président

27 septembre 2018 (73e session)

Indonesia
Statement Summary: 

M. MUHAMMAD JUSUF KALLA, Vice-Président de l’Indonésie, a déploré la disparition de Kofi Annan, « bâtisseur de la paix et véritable humaniste », avant de décrire un monde en proie à des problèmes complexes, « où les instabilités et les conflits sont toujours omniprésents », « où l’extrême pauvreté et les inégalités persistent » et où le nationalisme obtus prend souvent le dessus.

« En des temps semblables, la tendance est à tort de vouloir se tourner vers un leadership doté de superpouvoirs », a ironisé le Vice-Président.  Mais nul besoin d’appeler « les Avengers » ou la « Ligue des Justiciers ».  Nous, au sein de cette Assemblée, nous sommes les décideurs du monde.  Ensemble, nous avons le pouvoir des superhéros.  Nous devons exploiter notre volonté, notre courage, notre force, notre compassion, notre altruisme et notre humilité, a-t-il enchaîné.

Le Vice-Président a plaidé pour un écosystème de paix, de stabilité et de prospérité, et s’est dit impatient que son pays intègre le Conseil de sécurité, l’an prochain, en tant que membre non permanent.  La région Asie-Pacifique est en paix depuis cinq décennies, a remarqué le Vice-Président, et dans un contexte géopolitique toujours plus instable, il a souhaité que l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) s’intègre dans une aire indo-pacifique plus étendue.  « Avec les pays de l’ASEAN, nous parions sur le rassemblement des régions Inde et Pacifique dans un seul théâtre géostratégique. »

Regrettant que la réalisation de certains objectifs de développement durable aient pris du retard, le Vice-Président a voulu que le rythme s’accélère et que des décisions fortes soient prises en matière de financement, de renforcement des capacités et de transfert de technologie.

Enfin, il a fermement condamné toutes velléités séparatistes dans son pays et ceux qui les soutiendraient.  « L’Indonésie ne laissera aucun pays saper sa souveraineté territoriale », a prévenu le Vice-Président.  « Je répète: elle défendra fermement son intégrité territoriale. »


Source

Droit de réponse

Première déclaration (28 septembre 2018)

L’Indonésie a de son côté condamné les références faites à la Papouasie occidentale dans le discours du Vanuatu. Ce pays essaie de faire croire que les populations de Papouasie occidentale n’appartiennent pas à l’Indonésie, a dénoncé le représentant, avant de rappeler qu’il y a plus de 50 ans, l’ONU a décidé du statut final de la Papouasie. Le délégué a accusé Vanuatu d’appuyer les séparatistes de Papouasie occidentale. « Un pays qui agit ainsi n’a pas sa place parmi le concert des nations. »

Source: AG/12071

Deuxième déclaration (1 octobre 2018)

Le représentant de l’Indonésie a reproché à Vanuatu de vouloir remettre en cause les principes de souveraineté et d’intégrité territoriale des États. Ce pays, a-t-il accusé, accueille des séparatistes indonésiens alors même qu’ils ont un casier judiciaire lourd. Les populations de la Papouasie occidentale ont confirmé, dès 1945, leur appartenance à l’Indonésie, et cette position est non négociable, a tranché le représentant. Quant aux droits de l’homme, il a conseillé à Vanuatu de balayer devant sa porte. Soutenir des séparatistes, a prévenu le représentant, c’est franchir la ligne rouge et l’Indonésie ne saurait le tolérer.

Source: AG/12073

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Jusuf Kalla
    Vice-président
  • S.E. M. Muhammad Jusuf Kalla
    Vice-président
  • S.E. M. Muhammad Jusuf Kalla
    Vice-président
  • S.E. M. Susilo Bambang Yudhoyono
    Président
  • S.E. M. Marty Natalegawa
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Susilo Bambang Yudhoyono
    Président
  • S.E. M. Marty M. Natalegawa
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. R.M. Marty Natalegawa
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Hassan Wirajuda
    Ministre des affaires étrangères