Géorgie

S.E. M. Mamuka Bakhtadze, Premier Ministre

27 septembre 2018 (73e session)

Georgia
Statement Summary: 

M. MAMUKA BAKHTADZE, Premier Ministre de la Géorgie, a dénoncé l’occupation, il y a 25 ans aujourd’hui, de la « partie historique » de la Géorgie, avant le début, il y a 10 ans, d’une nouvelle « agression militaire » par la Fédération de Russie.  Du fait du « nettoyage ethnique » en cours, 10% de la population des régions de l’Abkhazie et de Tskhinvali demeure déplacée, s’est insurgé le Premier Ministre.  Déplorant la situation humanitaire et socioéconomique « désastreuse » dans ces régions, il a ajouté que la population est en diminution constante. 

Pour lui, l’intervention militaire de la Russie n’a pas pour motif la défense des intérêts de la population locale mais bien l’implantation de bases militaires sur le territoire de la Géorgie.  L’appui de la communauté internationale est d’une importance vitale, a considéré M. Bakhtadze, pour qui la protection des droits de l’homme et de l’état de droit est la seule façon d’assurer la paix et la sécurité internationales. 

Le Premier Ministre a exhorté la Russie à remplir ses obligations découlant du cessez-le-feu conclu en 2008, avec la médiation de l’Union européenne, et à quitter le territoire de son pays.  Après avoir réitéré son engagement à participer aux pourparlers de Genève, sous l’égide des Nations Unies, de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et de l’Union européenne, il a parlé d’une nouvelle initiative destinée à améliorer les conditions des vies des personnes vivant dans les territoires occupés.  S’adressant directement aux populations de ces régions, il s’est engagé à protéger les droits de tous les citoyens géorgiens.

Retraçant le chemin parcouru par son pays depuis la « restauration » de son indépendance, il s’est félicité des progrès réalisés par la Géorgie dans la « consolidation démocratique ».  Il s’est engagé à poursuivre les réformes entreprises dans les domaines de l’éducation, du développement durable, du système judiciaire, de la liberté de presse et des droits de l’homme.

M. Bakhtadze a déclaré en terminant que les relations entre la Géorgie et l’OTAN sont devenues « très dynamiques », un reflet, selon lui, de la contribution de son pays à « l’architecture internationale de la sécurité ».


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes