Finlande

S.E. M. Sauli Niinistö, Président

25 septembre 2018

Finland
Statement Summary: 

M. SAULI NIINISTÖ, Président de la Finlande, a rappelé que son pays avait toujours été un avocat convaincu de la coopération multilatérale.  En Finlande, a-t-il expliqué, la capacité à s’accorder sur des règles communes est une pierre angulaire de la sécurité et du bien-être nationaux.  De même, au plan mondial, des solutions et des règles communes sont nécessaires pour traiter les défis les plus pressants de notre temps. 

Mais malheureusement, a poursuivi M. Niinistö, il y a des raisons aujourd’hui de s’inquiéter pour tous ceux qui croient au multilatéralisme.  Le système international construit ensemble est visiblement sous pression, ses capacités et sa crédibilité sont remises en question.  Pour la Finlande, qui place les Nations Unies au cœur du système multilatéral, « la défense du multilatéralisme commence donc ici même ».  L’ONU et ses Membres doivent montrer ici leur volonté d’agir ensemble, non pas l’un contre l’autre, a-t-il plaidé.  La Finlande appuie le programme de réforme du Secrétaire général et estime qu’il est temps de le mettre en place: pour être crédibles, les Nations Unies doivent pratiquer ce qu’elles prêchent, a martelé le Président. 

Les trois piliers de l’ONU que sont la paix et la sécurité internationales, les droits de l’homme et le développement ont passé l’épreuve du temps, a estimé M. Niinistö, pour qui, toutefois, beaucoup des défis actuels font fi des frontières entre ces piliers, comme en témoignent les principales réalisations récentes des Nations Unies: le Programme de développement durable à l’horizon 2030, l’Accord de Paris sur le climat et les pactes mondiaux sur les migrations et les réfugiés. 

Le Président a ensuite insisté sur les changements climatiques, notamment dans la région de l’Arctique, qui se réchauffe à une vitesse « alarmante ».  Ce n’est pas un simple problème régional: il représente une menace pour tout le système climatique mondial, a-t-il mis en garde.  Par ailleurs, si les changements climatiques ne sont pas traités, ils entraîneront de nouveaux flots migratoires.  « Il n’existe pas de solution facile à la question migratoire, mais ne rien faire n’est pas une solution », a poursuivi M. Niinistö, qui a réitéré son soutien au Pacte mondial pour les migrations et a annoncé sa participation à la conférence de Marrakech qui doit le ratifier en décembre prochain.

M. Niinistö a ensuite rappelé les souffrances provoquées par la persistance des conflits.  Il s’est dit encouragé par les efforts visant à parvenir à un dialogue authentique entre la République populaire démocratique de Corée et la communauté internationale, efforts qui doivent se poursuivre.  Il a rappelé l’utilité des opérations de maintien de la paix, tout en précisant qu’elles doivent s’adapter au changement, et a réitéré le soutien de son pays à l’initiative du Secrétaire général « Action pour le maintien de la paix ».  Il a également rappelé l’importance de la prévention et de la médiation. 

Le Président a insisté sur l’importance de la participation des femmes et des jeunes, notamment dans le domaine du maintien de la paix.  Enfin, il a attiré l’attention sur le soixante-dixième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme et rappelé que la Finlande prenait très au sérieux les mécanismes de responsabilisation pour les crimes de droit international.  Il a appelé les États Membres et le Secrétaire général à maintenir en permanence les questions des droits de l’homme, de la non-discrimination et de l’égalité de genre parmi les priorités de l’ONU.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes