Fidji

S.E. M. Josaia Voreqe Bainimarama, Premier Ministre

28 septembre 2018 (73e session)

Fiji
Statement Summary: 

« Les Fidji vont bientôt organiser des élections pour la seconde fois depuis notre retour en démocratie », s’est réjoui M. JOSAIA VOREQE BAINIMARAMA, Premier Ministre des Fidji.  Fier du chemin accompli et « d’avoir amené le peuple fidjien à une société inclusive dans laquelle les droits des minorités sont respectés et tous les citoyens sont égaux dans les faits », comme promis par la Constitution fidjienne de 2013, M. Bainimarama a assuré qu’aujourd’hui, aux Fidji, « il n’existe plus de discrimination ethnique, sociale ou religieuse, et nos lois garantissent cette égalité ».  Les femmes et les jeunes filles sont protégées de la violence, le taux d’alphabétisation a atteint 90% de la population et plus de 90% des filles bénéficient d’un enseignement secondaire.

Concernant le développement économique et social, des médicaments sont distribués gratuitement et l’électricité est subventionnée.  « Nous accordons aussi des bourses pour développer les microentreprises et sortir les gens de la pauvreté, encourager l’entreprenariat et l’esprit d’initiative », a précisé le dirigeant.  Les institutions ont gagné en indépendance: « Je suis peut-être déçu quand mon Gouvernement perd un procès en justice, mais ces défaites sont le signe d’institutions fortes et indépendantes que nous devons soutenir et renforcer. »

Voyant pour les Fidji un futur « libéré du racisme, du népotisme et des privilèges », il a annoncé que l’archipel en était à sa neuvième année consécutive de forte croissance, une croissance « due en grande partie à la démocratie qui a pris racine ».  À la fois attaché à la rigueur fiscale et à l’esprit d’entreprise, M. Bainimarama a annoncé la réforme des entreprises publiques, pour les rendre plus efficaces et rentables. 

La lutte contre les changements climatiques demeure la plus grande priorité des Fidji.  Le Premier Ministre a dit rencontrer quotidiennement des citoyens touchés par des catastrophes naturelles, comme les cyclones et les inondations.  Les Fidji veulent que la communauté internationale agisse plus vite pour mettre en œuvre l’Accord de Paris.  De son côté, l’archipel a entamé un projet qui permettrait à 270 000 Fidjiens d’avoir accès au tout-à-l’égout et à l’eau potable, et indemnisera les foyers pauvres victimes du passage de cyclones. 

« Nous relocalisons des communautés entières à cause de la montée du niveau de la mer.  Nous reconstruisons notre infrastructure avec de meilleurs standards », a détaillé le Premier Ministre, ajoutant sur une touche optimiste que les Fidji étaient devenues le premier marché émergent à émettre des obligations souveraines « vertes » pour financer ces activités.

M. Bainimarama s’est enfin engagé à ce que les Fidji ne génèrent aucune valeur nette d’émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Josaia Voreqe Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Josaia Voreqe Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Josaia Voreqe Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Josaia Voreqe Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Commodore Josaia V. Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Ratu Inoke Kubuabola
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Josaia V. Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Commodore Josaia Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Josaia Bainimarama
    Premier Ministre